Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 18:22
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
Mes orchidées !
Mes orchidées !

~~Jeudi 23 juillet 2015,

Il fait beau, le temps se montre calme et l'air léger. Nous partons donner les bons de livraison et facture de mes livres aux responsables de la Biscuiterie qui m'achètent quinze de chacun des deux tomes de ma sage et la livraison de cinq exemplaires à Delphine. Je ferai encore un après-midi dédicace le jeudi 30 juillet à la Biscuiterie et le 15 août Aux Gourmandises de la Pointe.

Nous allons à Pont-Croix essayer de trouver deux caisses de cerises à cinq euros l'une comme jeudi dernier, mais voilà c'était trop beau cela ne pouvait pas durer... il n'y en a plus ! Tant pis, je prends deux belles salades et nous rentrons. Nous ferons les courses demain.

Je prépare un casse-croûte pour ce soir, Maurice veut aller à la pêche. L'après-midi se déroule devant le Tour de France pour Maurice qui s'endort et moi, je corrige le 3ème volume de ma saga suite aux corrections envoyées par Michel Courot. Mes fautes d'étourderie et de frappe me désolent. Ankolie, l'illustratrice Belge est partie en vacances en oubliant de m'envoyer les dessins.

Maurice range les casse-croûtes dans la glacière et nous partons. Nous nous installons sur le quai à Douarnénez où il y a déjà de très nombreux pêcheurs. Les uns et les autres prennent quelques maquereaux, orphies et petites dorades... Maurice rien ! Surprenant, lui, l'as de la pêche qui d'habitude en ramène des caisses, cette fois comme la dernière, il réalise qu'il n'a plus le réflexe de ferrer à temps. Il ressent six bonnes grosses touches mais ne parvient pas à ramener un seul maquereau. Deux aiguillettes se sont fait prendre mais elles ont relâchées. Dégoûté, il est vraiment déçu et en colère contre lui-même.

Il se met à tomber des cordes et devons plier à la hâte.

Nous rentrons pour nous coucher... il est vingt-trois heures.

-Vendredi 24 juillet 2015,

C'est la tempête. Il tombe des trombes d'eau et le vent secoue le volet de la chambre. Il me réveille d'un coup à sept heures quinze.

Les animaux restent fermés dans leur cabane. Aig ne doit pas être heureuse.

Maurice a mal dormi... un coup dans la chambre, un coup au salon. Il ne va pas terrible. Mais entre hier et ce matin, Jean-François, l'infirmier relève un peu moins de tension (13 et 15).

Au salon, j'entends un goutte à goutte persistant... on dirait qu'il y a une fuite dans la maison... j'entends mais ne vois rien. Nelly arrive et trouve la fuite. Elle met une serpillière et une bassine sous l'eau qui tombe du plafond... mince alors ! Manquait encore plus que ça ! Il pleuvait dans la chambre placée à l'ouest, et maintenant cette fuite doit provenir de la fenêtre du haut côté sud !

Nous partons en course de bonne heure... Nelly nous quitte à onze heures. Nous faisons le plein de ce qu'il nous manque dans la réserve.

L'après-midi se passe devant le Tour de France où je m'endors, je file dans la chambre.

Le soleil a fait son apparition vers treize heures, mais il a laissé place aux nuages.

Un vent fort balaie tout. Pas envie de traîner dehors ! Pas folles, les biquettes et les poules sont couchées à dix-huit heures !

Demain commencent les grandes fêtes maritimes à Audierne... il devrait faire très beau.

Tant mieux, demain nous irons au Souper du Pêcheur qui va certainement attirer une foule immense avec son festnoz et son entrée gratuite. Lundi matin, nous irons voir les cent-quatre-vingt bateaux sur le départ. Une belle perspective de réjouissance si le temps veut bien être de la partie !

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 18:42
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG

~~Lundi 20 juillet 2015,

Jour couvert de nuages et brume... après le passage de l'infirmier, nous allons bricoler une heure dans le brouillard au jardin et nous rentrons.

La livraison du retirage de la première époque de ma Saga Fantastique nous arrive par le chauffeur d'un camion qui reste coincé entre les murs des maisons du hameau. Il doit faire les derniers mètres à pied avec son chargement.

Les livres sont impeccables. Je reçois au même moment un colis recommandé par le facteur : Il s'agit de mon manuscrit, la troisième époque de ma Saga Fantastique relu par mon ami Michel Courot.

Nous transportons les livres du garage à la maison. Puis je m'empresse de préparer le départ d'un exemplaire du 1er tome à Aurélien, mon lecteur-fan qui me l'a acheté à la biscuiterie lors de la journée dédicace. Nous nous rendons à la poste d'Audierne car celle de notre secteur est fermée.

Maurice sent venir une crise de fatigue, nous rentrons et nous ne sortons plus... repos au programme.

Mardi 21 juillet 2015,

Il fait un temps éclatant, resplendissant de lumière, de douce chaleur bercée par la brise marine... le rêve !

Nous sortons livrer les deux volumes de ma Saga Fantastique : 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' à la 'Biscuiterie' où nous ferons un nouvel après-midi de dédicaces le 30 juillet et 'Aux Gourmandises de la Pointe' où nous serons présents le 15 août pour l'après-midi, également.

Nous rentrons pour déjeuner des restes d'hier... pratique !

Puis je vais désherber le muret du peu de lierre et des petites pousses de ronces qui pointent encore. Évidemment, Aig m'appelle à grands cris... elle sait que je vais lui porter ma récolte !

Puis, je plante trois gazanias aux couleurs vives dans les interstices des pierres préparés par Maurice... ceci sera du plus bel effet... nous n'avons pas fini d'embellir le trottoir. Nous prévoyons d'y rajouter quatre hortensias pour ne pas laisser seul celui que nous venons de planter et qui feront merveille ! Cela me remplit le cœur de joie.

Ensuite, je travaille sur l'ordinateur, toujours à remettre de l'ordre dans mes créations et à préparer mes CD... c'est un travail extrêmement fastidieux, lent, minutieux et difficile lorsque l'on a des problèmes de vue... et tant de douleurs infernales... j'ai vraiment hâte d'en finir...

Pendant ce temps, Maurice s'est endormi au salon... il dort de plus en plus. Ses sommeils de nuit comme de jours durent trois ou quatre heures entrecoupés par ses réveils qui correspondent le plus souvent à ses prises de morphine. Je me réjouis qu'il ne soit pas totalement alité.

La journée se termine sur un immense soleil, un temps parfaitement calme... nul doute, les vacanciers sont à la plage... ce qui est un bienfait car ils ont dû traverser trois jours gris avec brouillard.

LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
Partager cet article
Repost0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 18:00
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG

~~Samedi 18 juillet 2015,

Nous partons au trocs et puces de Primelin. Nous ne trouvons que peu d'étals. Je chine cependant une belle bouilloire peinte d'un hortensia bleu sur fond jaune... c'est un très bel objet à mettre en déco à la cuisine.

Le soir, nous filons en direction du port de la criée d'Audierne pour un Souper du Pêcheur où nous choisissons un morceau de thon grillé avec sa sauce tomate épicée, sa patate et sa tomate.

Deux lyonnais très sympathiques viennent s'attabler en face de nous et c'est l'occasion de faire connaissance et de parler du pays... et comme d'habitude, nous nous montrons très bavards... juste dommage que le ciel se montre très couvert pour ce soir d'été où il fait si bon être en Bretagne autour de ses grandes tablées de fête !

Nous rentrons à neuf heures.

Dimanche 19 juillet 2015,

Crachin au réveil, ce matin.

Après le passage de l'infirmier nous partons en direction de Pont-Croix pour son trocs et puces très achalandé. Nous chinons à nouveau des décorations pour l'extérieur de la maison, objets à coller sur la rocaille ou sur le muret où je me suis lancée sur un bestiaire fantastique. Maurice découvre un chat immense, original et en bois peint. De mon côté je récupère un coq en métal coloré et un poussin en rafia pour ma collection de poules. Nous rencontrons notre amie, Danielle.

Nous avons un lapin en bois, un nounours en habit marin et une petite brouette de bois à coller sur la rocaille collectée à la dernière brocante mais nous sommes en panne de ni clous, ni vis... produit magique pour tout coller.

Hier Maurice est resté fiévreux toute la journée. Aujourd'hui, comme hier il s'est endormi devant le Tour de France retransmis à la télévision.

Moi, j'ai préféré aller au lit pour une sieste.

Au réveil, il pleuvait dru. Déjà, ce matin, Aig (Aik) pleurait en bêlant très fort contre la pluie... pauvre biquette ! Elle doit avoir des origines africaines plutôt que tibétaines ! En tout cas, cela nous fait bien rire de la voir à ce point fâchée contre le temps... du coup, nos deux petites chèvres sont enfermées dans leur cabane... et nos deux poules aussi !

Les trop grosses chaleurs amènent de très violents orages et nous avons appris par la télévision les dégâts sur la Loire, notamment avec une mini tornade sur Firminy.

Ici, le temps se montre très mouillé pour la journée.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2015 5 17 /07 /juillet /2015 21:43
Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes, ma Saga Fantastique réclamés par les fans d'aventures Héroic Fantasy

Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes, ma Saga Fantastique réclamés par les fans d'aventures Héroic Fantasy

... en dédicace à Plogoff
... en dédicace à Plogoff

~~Mardi 14 juillet 2015, Nos deux poules se familiarisent. Elles sortent sous le nez des chèvres non sans être chahutées par cette coquine d'Aig.

Le temps reste couvert ce matin. Après les soins, nous partons pour quelques petites courses.

Histoire de chiner un peu, nous nous rendons ensuite dans les trocs et puces de Plouhinec et d'Audierne. Je suis heureuse, j'ai trouvé un hortensia aux fleurs monstrueuses et quelques bricoles de décoration pour la rocaille.

Nous mangeons sur place quelques crêpes et rentrons. Le soleil pointe son nez. Il fait lourd. Maurice s'installe devant le Tour-de-France mais il doit aller se coucher pour une sieste car il veut voir ce soir le feu d'artifice à la Pointe de Brezellec ou à Esquibien.

Je dois y aller aussi car une crise d'asthénie me tombe dessus.

Nous partons vers vingt heures jusqu'à la Pointe de Brezellec mais le bal populaire annoncé ne nous dit rien, nous rebroussons chemin pour nous rendre à Esquibien pour un festnoz. Il y a un monde fou. Nous devons attendre à la caisse centrale pour acheter nos repas. Ensuite nous sommes très bien accueillis par les responsables qui nous servent aussitôt nous empêchant ainsi de trop attendre et nous apportent nos repas à table... nous apprécions ces gestes courtois envers nous.

Nous sommes attablés devant une soupe de poissons et ensuite devant un frites moules succulents. Un groupe folklorique anime la soirée à tour de rôle avec un groupe musical de grand talent et ses chants marins. Vient ensuite la danse menée grand train par deux chanteurs bretonnants.

Le temps couvert de la journée se termine par une petite pluie juste avant le feu d'artifice. Nos fauteuils commencent à se mouiller malgré nos parapluies. Nous partons dans notre véhicule pour le voir plus loin, au moins nous sommes à l'abri ; du coup nous pouvons rentrer avant la cohue.

Mercredi 15 juillet 2015,

Crachin, brouillard, grisaille font le menu de la journée... c'est la bouscaille en plein été ! Mais au moins les touristes trouvent la fraîcheur recherchée.

Maurice bricole toute la matinée et installe dans le véhicule la table pliante et la nappe... cependant que je prépare mes livres et mon matériel de dédicace pour l'après-midi.

Vers deux heures, je revêts un de mes costumes de conteuse, me maquille et mets ma coiffe de plumes... je suis parée.

Nous nous rendons à la Biscuiterie de la Pointe du Raz où je vais pouvoir dédicacer mes livres à l'intérieur du magasin. Dès que la séance commence je suis assaillie de lecteurs... mais je ne peux pas m'occuper de tous à la fois, certains préfèrent ne pas attendre.

Je fais de belles rencontres, notamment celle d'Aurélien, un fan de fantastique. Je lui vends le tome 2 et le tome 1 que je vais recevoir en fin de semaine tout frais sorti de chez l'imprimeur pour un retirage... il était temps !

Je fais la connaissance de parents charmants qui achètent des contes pour leurs enfants. Au total de l'après-midi, je vends quatorze livres en trois heures ! Je suis heureuse surtout d'avoir pu offrir ainsi de belles histoires à tous.

Bien entendu, je rentre épuisée d'autant que j'ai eu très chaud dans le magasin. Malgré la grisaille et le crachin le temps fut très lourd.

Jeudi 16 juillet 2015,

Au programme de la journée : balade sur le marché aux animaux à Pont-Croix et visite chez l'orthoptiste pour les deux.

Le ciel, ce matin est dégagé, il va faire très beau !

Dès que nous sommes prêts, nous partons sur le marché de Pont-Croix où nous sommes bien épatés de ne pas trouver de marché aux bestiaux ! C'est que nous ne sommes plus dans les quartiers de Saint-Christophe-en-Brionnais ou à Louhans !

Nous faisons tout de même le tour du marché où nous trouvons quelques légumes et surtout nous dénichons des cerises superbement grosses et noires dans une caisse à cinq euros les 4 kg, 750. Nous roulons des yeux grands comme des assiettes car jusqu'à maintenant nous avons trouvé des cerises à l'étal à cinq euros quatre-vingt-dix-neuf centimes, soit six euros le kilo !

Maurice imagine déjà le clafoutis énorme que je vais pouvoir cuisiner avec autant de fruits dans le plat gigantesque digne de Pantagruel que je garde précieusement. Il salive de plaisir !

Nous partons car le médecin nous attend pour notre kinésithérapie des yeux.

En quittant les lieux nous voyons un volailler en train d'installer ses cages à poules... mince, ce n'est que ça le marché aux volailles !

Nous repassons déposer nos courses à la maison. Véronique R. nous aide à porter nos sacs.

Puis nous rendons chez le médecin et nous rentrons.

Nous restons l'après-midi au calme et Maurice s'endort.

Le soir nous partons pour le Souper Breton à Pont-Croix mais le coût du menu nous fait rebrousser chemin.

Nous préférons les repas à la demande : soupe de poissons, moules-frites, thon-patates, sardines grillées, saucisses, crêpes... cela revient beaucoup moins cher et c'est vraiment plaisant de manger en plein air, souvent devant la mer accompagnés par des chants bretons et des danses bretonnes.

À la maison, nous avons mis en route tous les ventilateurs... il fait si chaud... nous sommes bien au frais.

Je téléphone à l'imprimeur pour savoir où en est le retirage de mon livre : le 1er tome de ma Saga Fantastique qui me manque depuis plus d'un an. Il est parti et sera livré demain !

Vers dix-heures trente nous allons nous coucher.

La journée a été merveilleusement belle et ensoleillée.

Vendredi 17 juillet 2015,

Ce matin, le temps est au crachin puis vers onze heures il tombe une bonne averse... et le soleil revient pour une journée splendide.

L'infirmier remplaçant de Béatrice est déjà dans la salle de bain avec Maurice lorsque je me réveille zombie comme chaque jour.

Nathalie a pris, elle aussi, son service. Le café est prêt et nous allons pouvoir déjeuner.

Maurice se démène déjà au jardin, il nourrit nos petites amies.

Ce matin, sa tension a chutée à 13 au lieu de 20 ou 18 voire 16. Il sue toujours abondamment sous le coup de la morphine et change constamment de maillot.

Alors qu'il est en route pour chercher le pain et le journal, il reçoit un coup de fil du jeune garçon que nous avions connu à la pêche à Douarnénez. Nous l'avons retrouvé un homme toujours amoureux de la pêche, une vraie passion. Il a travaillé sur les chalutiers et veut se mettre à son compte. Il a réussi tous ses examens, mais pour l'heure, il quitte la région pour descendre dans le sud-ouest conduire un bateau de tourisme et il veut nous dire au revoir en passant à la maison à onze heures trente. Maurice ne le reconnaît pas au téléphone et il rentre des courses en se demandant qui cela peut-il être ! Nous cherchons un long moment, puis un message qu'il me fait lire me fait reconnaître Christophe ! Nous sommes très tristes de ne pas l'avoir vu arriver au rendez-vous donné, peut-être viendra-t-il plus tard !

Cet après-midi nous attendons la livraison de mes livres... Alexandra, la pédicure arrive pour nos soins.

Ensuite nous nous rendons chez Éliane pour lui apporter un morceau de l'énorme clafoutis que j'ai confectionné hier.

La soirée se termine sur un grand soleil et une agréable température où nous faisons tourner nos ventilateurs.

Je passe un coup de fil aux enfants qui n'en peuvent plus de chaleur. Nathalie relève 44° sur sa terrasse à l'ombre. Le Rhône et la Région Rhône-Alpes succombent de chaleur. L'été dépasse les températures normales de saison.

Heureusement nous avons quitté la région, jamais nous n'aurions pu faire face à de tels degrés. Ici avec l'air marin et les embruns l'été se montre sous des meilleurs auspices.

LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 00:56
Dana LANG en dédicace à la Pointe-du-Raz (Biscuiterie) le 15 juillet 2015 de 15 h à 18 heures...
Dana LANG en dédicace à la Pointe-du-Raz (Biscuiterie) le 15 juillet 2015 de 15 h à 18 heures...
Dana LANG en dédicace à la Pointe-du-Raz (Biscuiterie) le 15 juillet 2015 de 15 h à 18 heures...
Dana LANG en dédicace à la Pointe-du-Raz (Biscuiterie) le 15 juillet 2015 de 15 h à 18 heures...
Dana LANG en dédicace à la Pointe-du-Raz (Biscuiterie) le 15 juillet 2015 de 15 h à 18 heures...
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 23:40
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
13 juillet à Plogoff13 juillet à Plogoff
13 juillet à Plogoff13 juillet à Plogoff

13 juillet à Plogoff

Feu d'artifice à Plogoff
Feu d'artifice à Plogoff

~~ Vendredi 10 juillet 2015,

Une journée de chaleur et de soleil éclatant se lève sur la Pointe bretonne. Un vent du large bienvenu nous permet de supporter la température élevée. Nous sommes vraiment bien... le ventilo tourne plein tube !

Béatrice arrive à huit heures... puis Maurice part à la pharmacie chercher son sac de médicaments... pendant ce temps, Nelly m'aide aux plantations de fleurs et de courgettes rondes et longues... il me reste cinq plantes à mettre dans les futures vasques du muret... et des graines de courgettes.

Aig bêle comme une damnée en me voyant arriver... elle sait que je vais lui tendre de bonnes gourmandises... lierre, jeunes pousses de ronciers ! Ah, la coquine ! Quant à Froudenn, la jalouse, elle repousse la pauvre petite Aig à grands coups de corne ce qui a le pouvoir de la faire gueuler encore plus ! Tout le temps où je vais rester au jardin Aig va se manifester par des cris incroyables jusqu'à ce qu'elle obtienne ce qu'elle veut ! C'est fou ce que les animaux savent se faire comprendre !

Maurice tôt matin est allé ouvrir la porte du poulailler aux poules... elles ont mis le bec dehors mais visiblement leur petit chalet leur convient mieux, elles retournent se coucher ! Elles ne semblent pas vouloir sortir... sans doute doivent-elles s'adapter à leur nouvel espace. Demain, elle courront de partout dans l'enclos.

Maurice va faire la sieste... ce soir nous allons veiller, invités à la soirée de nos amis. Nous avons beaucoup de chance, la journée est très ensoleillée.

Ce matin, Maurice est allé à la pharmacie et il a trouvé des fruits succulents à Esquibien. Les cerises rondes et bien noires m'ont incitées à confectionner un gros clafoutis. Il est l'heure de s'y rendre. J'emporte un morceau de clafoutis et nous y allons en fauteuil.

Éliane nous sort le grand jeu : au menu des crêpes de blé noir : à la tomate, jambon et gruyère ; à la forestière avec des champignons ; au saumon ; aux coquilles Saint-Jacques à la fondue de poireaux. Puis les desserts avec des crêpes au froment au beurre salé, au sucre, à la confiture, au miel, au chocolat, à la banane au chocolat, et le comble flambées au Cointreau (un délice)... nous nous régalons après un choix de cinq crêpes !

Nous sommes repus et venons de passer une merveilleuse soirée.

Elle se termine après une journée très chaude qui se couvre sur le tard. Nous rentrons à vingt-deux heures trente.

~~Samedi 11 juillet 2015,

J'entends les pas de Maurice dans le couloir. Je me lève, il est sept heures quarante cinq et déjà il m'annonce que nous partons à la pêche ce matin !

Nous déjeunons et je me prépare en attendant l'infirmière. Puis Maurice s'occupe de la glacière pour emporter un casse-croûte et la boisson au frais.

Nous y restons trois heures pour ne rien prendre sauf une aiguillette qu'il rejette à la mer et un bon coup de soleil.

Je le laisse sur le quai pour aller chercher des langoustines et un merlu à la poissonnerie. Les prix ont augmentés de près du double pour la saison touristique !

Pendant ce temps, sur la mer se déroule une partie de chasse impressionnante : les maquereaux sont bien là à la chasse aux sprats.

Après le casse-croûte de midi, nous rentrons à treize heures. Aig nous entend venir et poussent des hurlements pour avoir des branches de fusain. C'est Maurice qui s'y colle. Effrayées par les chèvres, les poules ne sortent pas de leur poulailler depuis hier.

Je fais cuire les langoustines et je range le merlu au frigo. Il fera notre repas de demain. Ensuite j'arrose mes plantes sur le rebord de la fenêtre de la cuisine et je plante dans deux pots celles que j'avais abandonnées hier et qui risquent fort de crever avec cette chaleur.

Il fait un temps superbe. Quelques légers nuages traînent ça et là. La mer a des couleurs d'outre-mer.

Maurice s'est calé devant le tour de France en Bretagne et je travaille sur mon ordinateur avec les baies ouvertes et le ventilo à grande vitesse.

~~Dimanche 12 juillet 2015,

Le ciel se montre couvert et gris, il le restera pour la journée. Maurice se réveille à sept heures avec des maux de tête. Il prend des doliprane, mais à huit heures les maux sont toujours là. Malgré tout, il vaque à divers travaux le matin.

L'après-midi nous nous reposons en vue de nous rendre au feu d'artifice de Pont-Croix. Nous prenons des vêtements chauds pour le soir.

Nous mangeons sur place des crêpes complètes mais nous sommes arrivés trop tôt et l'attente pour le feu d'artifice se révèle trop longue... nous sommes déçus par l'animation, nous rentrons.

Sur 'Le Bon Coin' Maurice a repéré une personne qui offre un fauteuil roulant électrique qui n'a plus de batteries... il le veut, mais c'est loin... au nord du Finistère près de Roscoff. De plus, il a retenu des panneaux de bois dans la même région... il pense que nous devrions nous y rendre et faire d'une pierre deux coups.

~~Lundi 13 juillet 2015,

Du coup nous nous levons à sept heures pour partir une heure plus tard. Maurice se tord de douleur, il a mal à l'estomac, il doit prendre son cachet, nous retournons à la maison puis repartons et filons vers le nord du département pour deux heures de route.

Nous arrivons à Carantec juste au bon endroit. Les personnes nous attendent, chargent le fauteuil roulant électrique dans notre véhicule et nous réservent un accueil très chaleureux en nous offrant un café. Nous discutons agréablement et nous les quittons. Ces personnes sont vraiment charmantes.

Ensuite nous nous rendons à l'autre adresse sur Landivisiau, nous prenons livraison et repartons pour manger notre casse-croûte sur une aire bien jolie au bord de l'Elorn.

Nous arrivons à la maison à quinze heures, puis allons faire une bonne sieste.

Le soir, nous quittons la maison en fauteuil roulant pour aller à la fête de Plogoff avec un souper breton et un feu d'artifice.

Les repas se présentent avec des 'moules frites', du lard grillé, la soupe de poissons, les crêpes complètes ou desserts. Des chants marins animent la soirée. Cela nous plaît. Le bal populaire ne fait dansé personne, c'est tellement mieux les festnozs.

Comme hier, le temps est demeuré sous une lourde couverture nuageuse toute la journée.

Mardi 14 juillet 2015,

Nos deux poules se familiarisent. Elles sortent sous le nez des chèvres non sans être chahutées par cette coquine d'Aig. Le temps reste couvert ce matin.

Après les soins, nous partons pour quelques petites courses. Histoire de chiner un peu, nous nous rendons ensuite dans les trocs et puces de Plouhinec et d'Audierne. Je suis heureuse, j'ai trouvé un hortensia aux fleurs monstrueuses et quelques bricoles de décoration pour la rocaille.

Nous mangeons sur place quelques crêpes et rentrons. Le soleil pointe son nez. Il fait lourd.

Maurice s'installe devant le Tour-de-France mais il doit aller se coucher pour une sieste car il veut voir ce soir le feu d'artifice à la Pointe de Brezellec ou à Esquibien.

Je dois y aller aussi car une crise d'asthénie me tombe dessus. Nous partons vers vingt heures jusqu'à la Pointe de Brezellec mais le bal populaire annoncé ne nous dit rien, nous rebroussons chemin pour nous rendre à Esquibien pour un festnoz.

Il y a un monde fou. Nous devons attendre à la caisse centrale pour acheter nos repas. Ensuite nous sommes très bien accueillis par les responsables qui nous servent aussitôt nous empêchant ainsi de trop attendre et nous apportent nos repas à table... nous apprécions ces gestes courtois envers nous.

Nous sommes attablés devant une soupe de poissons et ensuite devant un frites moules succulents en plein air.

Un groupe folklorique anime à la soirée à tour de rôle avec un groupe musical de grand talent et ses chants marins. Viennent ensuite les danses bretonnes menées grand train par deux chanteurs bretonnants.

Le temps couvert de la journée se termine par la pluie juste avant le feu d'artifice. Nos fauteuils commencent à se mouiller malgré nos parapluies.

Nous partons dans notre véhicule pour le voir plus loin, au moins nous sommes à l'abri puis nous pouvons rentrer avant la cohue.

Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015
Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015
Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015
Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015

Feu d'artifice à Plogoff le 13 juillet 2015

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 22:57
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANGLA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG

~~Jeudi 9 juillet 2015,

Ce matin je me réveille avec des douleurs aiguës. J'ai du mal à retrouver un semblant de mouvements.

Nous déjeunons avant l'arrivée de l'infirmière. Une fois prêt, Maurice prépare le départ pour quinze heures à Milizac où nous allons chercher quatre couples de perruches que nous voulons offrir à Éliane pour sa soirée de demain où nous sommes invités.

Ensuite avec l'aide de Nelly, il coupe le bout d'une aile à chaque poule puis il s'occupe des chèvres naines.

En attendant, je commence les plantations des fleurs achetées hier en promo. Je garnis les deux vasques murales avec des ficoïdes, je plante une ostéospermum dans la rocaille.

Je demande à Nelly de retirer les gros galets blancs que j'avais fait déposer par Sylvie afin de récupérer l'endroit pour y planter les gazanias. Le coin sera magnifique.

Mais je terminerai demain matin, je n'ai plus assez de temps, je dois préparer le repas. Maurice de son côté fait cuire des morceaux de dinde au barbecue. J'ai mis en route une fricassée d'endives.

Nous avons l'intention de faire une sieste ou à défaut de nous reposer dans les relax en attendant le départ.

L'imprimeur me téléphone car le document demandé n'a pas réussi à passer alors que j'ai reçu un mail comme quoi mon envoi était bien parvenu... du coup, après avoir bataillé pas mal sur l'ordinateur, je prépare une lettre avec le document à l'intérieur. Nous irons le poster en chemin.

Nous quittons la maison sous un soleil éclatant, un ciel bleu limpide, sans nuages, un temps méditerranéen accompagnés par un vent marin très agréable. Il fait très chaud.

Nous roulons jusqu'à Brest puis en direction de Milizac. Nous trouvons pile l'adresse avec le GPS mais la route est barrée. L'entrée n'est pas là mais juste dans notre dos, nous ne la voyons pas immédiatement et nous continuons à rouler. Après un coup de fil, nous devons rebrousser chemin et nous tombons sur la bonne adresse.

Un jeune garçon nous attend et nous emmène dans ses vastes volières où il a déjà préparer ses oiseaux afin de mieux les attraper. Nous sommes heureux, les oiseaux sont beaux et une femelle est prête à pondre, comme notre amie va être contente ! Nous imaginons sa joie... Pierre nous a prêté une cage en cachette de son épouse et les oiseaux sont déposés à l'intérieur. La cage déposée dans notre véhicule, nous y jetons un tissu afin de ne pas les stresser, puis nous prenons la route du retour.

Le voyage se passe très bien, nous arrivons à dix-neuf heures trente chez nos amis et nous posons la cage sur une table à l'extérieur... Élyane est surprise de ne pas m'avoir vue aujourd'hui et plus encore de nous voir arriver tous les deux à cette heure-ci de la journée alors qu'ils vont passer à table. Nous l'attirons dehors et elle découvre la surprise avec une joie indicible... nous nous réjouissons de son bonheur.

Elle nous invite à prendre un verre. Nous parlons de notre journée avec effervescence. Finalement nous rentrons pour souper rapidement et nous détendre devant un film.

La journée se termine sous un chaud soleil...

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2015 3 08 /07 /juillet /2015 18:55
Marie et Serge, deux amis auteurs comme d'autres qui comptent pour moi...

Marie et Serge, deux amis auteurs comme d'autres qui comptent pour moi...

LA FUITE DES JOURS... MA SAGA FANTASTIQUE / Dana LANG

~~ Dimanche 5 juillet,

Notre arrière petit-fils, Louka à cinq mois aujourd'hui, déjà ! Nous sommes prêts à partir et nous attendons Pierre qui souhaite nous accompagner, mais lorsqu'il arrive il nous annonce la noyade d'un cousin alors qu'il pêchait à la Pointe-du-Raz, il s'en trouve tout retourné. Nous sommes affligés par cette nouvelle.

Avant hier, en fin d'après-midi, nous avons entendu le ballet ininterrompu d'un hélicoptère. Du haut du ciel, les secouristes avaient repéré le corps d'un homme... on parlait d'un homme tombé de son bateau, d'un autre qui se serait suicidé... il y a beaucoup de suicide et aussi beaucoup d'accidents par ici cet été.

Finalement, nous partons seuls... la route est bonne jusque dans les environs de Coray, elle n'est guère fréquentée. Nous allons jusqu'à Roudouallec et nous nous retrouvons dans un site où se regroupent plusieurs corps de fermes en pierres. C'est joli et pittoresque. Un homme nous attend et nous amène le poulailler directement dans le véhicule. C'est sympa.

Nous repartons pour Cléden. Nous prenons livraison de notre repas bio et nous rentrons. Le voyage c'est fort bien passé, Maurice n'en a pas souffert.

Nous mangeons immédiatement, puis il conduit le poulailler sur le diable. Évidemment, Froudenn se met en devoir de monter sur le pondoir, puis sur le toit. Elle explore et renifle tout cet appareil nouvellement arrivé dans leur enclos... quelle curiosité ! Et bien entendu Aig fait de même. Au bout d'un moment, Froudenn réussi à s'enfiler dans la petite cabane à poules, coincée, désespérée elle se met à bêler et Maurice doit aller fermer l'ouverture afin qu'elle ne puisse plus recommencer ! Oh, les coquines !

Maurice s'installe dans son relax devant le tour de France, cependant que je vais faire la sieste dans la chambre. Les bêlements mécontents d'Aig me réveillent, elle rouspète de tout son cœur car une averse tombe subitement alors qu'il fait un temps exceptionnellement beau et chaud... c'est incroyable ! Nos petites chèvres ne tolèrent pas une seule goutte de pluie ! ! !

Je téléphone à Élyane pour prendre des nouvelles et elle me demande de passer chez elle. Bien au frais sur sa terrasse nous discutons un long moment.

Je rentre à dix-neuf heures quinze... Maurice a faim !

Je reprends le cours de mon travail à savoir compiler mes livres sur CD...

Lundi 6 juillet 2015,

Il fait un temps magnifique... très agréable !

Nous sommes heureux. Hier nos biquettes à force de sauter et de danser sur le petit poulailler ont fini par le renverser, Maurice aux cent coups est allé le ranger sous leur palette de jeux... aujourd'hui, il faut l'installer comme nous l'avions prévu au début : à l'extérieur de l'enclos en faisant une ouverture sur le pré aux chèvres ! Ah, les sottes !

Et déjà Maurice s'y emploie au lever... vers 11 heures, des grands-parents accompagnés de deux jumelles se sont intéressées aux petites chèvres et au Carrosse Magique de la Reine des Fées... ils ont discuté un moment avec Maurice et ils sont entrés pour admirer les animaux, puis faire la photo sur le Carrosse enchanté.

Nous avons parlé longuement et ils regrettaient d'avoir raté la séance contée... quel dommage, en effet ! Pour se rattraper ils nous achètent cinq livres de contes de quoi régaler ces charmantes petites filles de six ans... et papi et mamie seront sollicités pour lire les belles histoires.

Dans l'après-midi vers dix sept heures nous allons acheter un réservoir à grains et un abreuvoir à poules. Puis revenus à la maison, nous soupons.

Vers vingt heures trente, les grands-parents venus dans l'après-midi reviennent avec les jumelles pour voir danser les chèvres... mais, il est encore trop tôt et elles ne se manifestent pas. Il faudra revenir les voir plus tard... les journées sont longues.

Mardi 7 juillet 2015,

Maurice a pris mal au ventre dans la nuit... problème urinaire, puis au matin après la visite programmée du médecin, les choses sont revenues dans l'ordre.

Le docteur lui a changé un remède pour éviter l'accoutumance et prescrit le renouvellement de l'ordonnance... nous avons beaucoup de chance, nous sommes enfin tombé sur un médecin compétent et capable de soigner sans accumuler les médicaments à outrance.

En cela le cas de Maurice est un exemple : tant de pathologies graves ont conduit les généralistes et certains spécialistes à lui administrer 42 comprimés par jour cela l'a amené à une overdose médicamenteuse sévère et dans une impasse : près de cinq mois de soins palliatifs à domicile... un véritable enfer !... Mais, je ne vais pas réécrire ce que j'ai traité dans ' Docteurs, vous m'avez tué ! '

Du fait de la morphine, Maurice transpire abondamment. Il doit se changer plusieurs fois dans la journée. Pour l'heure, il est décidé à trouver ses deux poules, il ne veut pas attendre quinze jours pour le marché... le mot attendre n'existe pas dans son dictionnaire mais plutôt : aussitôt, tout de suite, immédiatement ! Plutôt du genre aussitôt dit, aussitôt fait !... Vivre dans l'urgence depuis seize ans et moi, je dois suivre !

Bref, il les trouve à Saint Thonan à côté de Brest ! Ce n'est pas la porte à côté mais par la voie rapide cela ne va pas si mal... de plus, la couverture nuageuse nous protège de trop de chaleur, il fait très bon, nous partons.

Nous mangeons une assiette de cochonnailles au Bar de l'Escale. Nous arrivons pour prendre livraison de deux Coucous de Rennes.

D'abord on nous apporte deux coqs dans un carton. Nous aurions pu attendre nos œufs pendant longtemps ! ! ! Fort heureusement la méprise est reconnue et nous devons attendre encore une heure car il faut aller les attraper dans le pré. Enfin, nous repartons avec nos deux poules pondeuses. Maurice est content.

Nous rentrons pour les installer dans leur poulailler. Bien entendu les chèvres naines ont tournées longtemps autour cherchant à apercevoir les nouvelles venues enfermées pour deux ou trois jours dans leur nid.

Durant le voyage la couverture nuageuse laissait apparaître des trouées de ciel bleu et de soleil, revenus sur la Pointe un grand beau temps nous accueille... ce soir, le ciel alterne entre nuages et ciel bleu, mais nous risquons d'avoir une petite averse dans la nuit, juste de quoi arroser mes fleurs !

Mercredi 8 juillet 2015,

Il fait un temps maussade, couvert et avec quelques légères averses de quoi nous remettre de la chaleur. Hier j'ai eu ma fille aînée au téléphone... elle m'explique à quel point la chaleur est énorme... cela la rend malade, elle vomit. Les gens tombent comme des mouches me confie-t-elle. Il y a deux jours, c'est Nathalie qui m'a téléphoné pour me parler de la très grosse chaleur qui sévit à Lyon. Elle a dû acheter une petite piscine gonflable et tous étaient dedans !... Ce soir aux nouvelles, certains lyonnais ont ouvert les bornes à incendie pour se rafraîchir !

Ce matin, j'ai porté du lierre à nos petites protégées. Froudenn est jalouse comme une teigne et repousse Aig à grands coups de cornes. Je dois les nourrir avec mes deux bras étirés afin que chacune aient sa part.

Aujourd'hui est un jour feuilles au calendrier solaire, j'ai semé des salades parmi les fleurs. Demain est un jour fruits, ce sera au tour des courgettes.

Nous sommes partis à Confort-Meillars pour tenter de trouver une petite chaîne pour fermer l'enclos des chèvres et quelques fleurs pour combler les vasques appliquées sur le muret par Maurice.

Ce sera du plus bel effet... mais le magasin est fermé... nous y revenons à quatorze heures et par chance les fleurs bénéficient d'un rabais de 50 %... c'est super chouette... hier le pourcentage était de 25 % !...

Du coup, je prends des gazanias, des bégonias, des ostéospermums, des roses et oeillets d' Inde, une rhubarbe... de quoi m'occuper demain matin !

Au courrier, je reçois une lettre de mon amie Marie-Thérèse depuis le Jura où elle est allée fuir la chaleur lyonnaise, mais il fait chaud aussi là-bas sauf peut-être la nuit.

Dans l'après-midi, je réponds à mes amies lorsque je reçois un coup de fil de mon imprimeur qui me donne le tarif postal pour l'envoi de mes livres.

Une crise de fatigue me tombe dessus qui me laisse sans forces. Je souffre.

Nous avons vécu encore beaucoup de moments magiques aujourd'hui. Le temps dès cinq heures s'est remis au grand soleil comme si cette vague de nuages et de fraîcheur n'avait pas existée.

Demain il fera beau...

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 15:33
Deux chèvres naines sur un poulailler !Deux chèvres naines sur un poulailler !
Deux chèvres naines sur un poulailler !

Deux chèvres naines sur un poulailler !

~~Mardi 30 juin 2015,

Hier soir, nous avons préparé doucement le lieu de la rencontre autour de ' La Cour d'Amour de Dana' (cela consiste à disposer des chaises en cercle et à écouter des contes et des déclamations de textes par un ou plusieurs intervenants) puis la chaleur nous a convaincu de nous arrêter.

Ce matin Maurice se réveille avec l'obsession de tout ce qui nous reste à faire, veiller à ne rien oublier... moi, je me mets dans mes répètes et la préparation de la soirée. La chaleur augmente de jour en jour...

la canicule règne aussi sur la Bretagne. Aujourd'hui, un bon vent d'Est a adouci légèrement la température élevée sous un soleil brûlant.

Ce matin, Maurice en a profité pour aller laver la voiture, ce qui n'avait pas été fait depuis des lustres.

Cette journée s'achève avec les volets baissés, les courants d'air et les ventilos en route... vraiment très, très chaude, et cela ne fait que commencer !

Mercredi 1er juillet 2015,

~~ Une vague de chaleur s'abat sur la France... ici, il fait très chaud... le ciel se met à l'orage.

Au matin nous nous rendons à l'Office du Tourisme de la Pointe du Raz pour y déposer mes livres.

Au retour, nous nous arrêtons à la Biscuiterie où nous nous mettons d'accord pour une dédicace le mercredi 15 juillet de 15 à 18 heures... nous rentrons nous mettre au frais.

Jeudi 2 et vendredi 3 juillet,

Ce matin au réveil l'orage craque au loin sur la mer... il pleut fort un long moment puis le ciel se dégage sur la fin de la matinée. Il fait chaud et beau.

Nous consultons auprès d'une orthoptiste pour notre vue qui souffre de trop de lumière sur le Cap Sizun. Maurice doit se munir d'une paire de sur-lunette. Nous avons d'autres rendez-vous pour une kinésithérapie des yeux.

Pour ma part, j'ai des lunettes en très mauvais état, mais malgré l'urgence les délais pour se faire examiner par un ophtalmo sont de plus de six mois.

Nous ne pourrons nous faire examiner qu'au mois de septembre... pour un rendez-vous pris en janvier où il faudra se rendre à Quimper !

Enfin depuis 2012 nous avions tant d'autres chats à fouetter !

Nous préparons doucement notre samedi 'en fête' !

Samedi 4 juillet 2015,

Ce matin, Alain appelle Maurice par Skype et lui apprend qu'il vient de faire un AVC... une petite hémorragie dans le cerveau ! Il lui annonce aussi que les médecins lui ont enlevé le Plavix ! Tu m'étonnes !

Voilà des années que nous lui expliquons que Maurice est devenu hémophile parce que les médecins s'évertuaient à lui prescrire du Plavix à vie alors que son chirurgien cardiaque lui avait bien recommandé de ne prendre le Plavix que seulement neuf mois après son intervention chirurgicale sur le cœur ! ! !

Décidément, force est de constater une fois de plus que la médecine tue de plus en plus par trop de médicaments (empoisonnement par overdose)... où il est dit qu'elle tue trois fois plus que les accidents sur les routes... qu'est-ce que l'on attend pour changer de fusil d'épaule quand l'allopathie montre toutes ses limites ?... où à défaut devenir plus prudent quant aux prescriptions délivrées à un malade ?

Il fait une chaleur incroyable... nous avons mis en route tous les ventilateurs et toutes les fenêtres sont ouvertes... mais il fait une chaleur supportable ici sur la Pointe et vraiment très agréable par le petit vent léger qui anime les drapeaux. Ailleurs les gens étouffent.

Maurice a eut du travail pour préparer notre rencontre... mais avec un temps au beau fixe les amis ont sans doute préféré la plage et la balade... seuls des amis fidèles se sont déplacés.

Peu nombreux nous avons cependant passé un excellent moment où Glenn a pu jouer avec les chèvres, se faire prendre en photos sur le Carrosse Magique de la Reine des Fées et emporté un gros sac de tous les bonbons que nous destinions aux enfants.

Cinq adultes et un enfant enchantés ont écouté et participé à mes contes comme ' La Femme à l'Enfant, La Mère de Tenzin Leckphel, Deusieu, Flap et Flapie, les Deux Korrigans' puis a suivi la lecture de quelques uns de mes textes de prose poétique et pamphlets.

Pierre est venu nous rejoindre. Nous avons fini autour des bonnes crêpes, cidre, jus de fruits et bonbons comme il se doit.

Maurice a repris des maux de tête cet après-midi, il a voulu rester au soleil près de moi malgré ma réprobation.

Ce soir, il doit se reposer, s'allonger et aller se coucher tôt.

Demain nous irons chercher un poulailler, il a beaucoup envie de deux poules.

Nous partirons tôt afin d'éviter la chaleur et nous devons être à midi à Cleden pour récupérer notre repas tout prêt.

Le soleil brille de tous ses feux encore à vingt et une heure... la température annonce 21,2 dedans (avec les ventilateurs) et 21,4 dehors à l'ombre... c'est respirable.

Dimanche 5 juillet,

Notre Petit-fils, Louka à cinq mois aujourd'hui, déjà !

Nous sommes prêts à partir et nous attendons Pierre qui souhaite nous accompagner, mais lorsqu'il arrive il nous annonce la noyade d'un cousin alors qu'il pêchait à la Pointe-du-Raz, il s'en trouve tout retourné. Nous sommes affligés par cette nouvelle.

Avant hier, en fin d'après-midi, nous avons entendu le ballet ininterrompu d'un hélicoptère. Du haut du ciel, les secouristes avaient repéré le corps d'un homme... on parlait d'un homme tombé de son bateau, d'un autre qui se serait suicidé... il y a beaucoup de suicide par ici, beaucoup d'accidents aussi.

Finalement, nous partons seuls... la route est bonne jusque dans les environs de Coray, elle n'est guère fréquentée. La Bretagne est magnifiquement fleurie.

Nous allons jusqu'à Roudouallec et nous nous retrouvons dans un site où se regroupent plusieurs corps de fermes en pierres. C'est joli et pittoresque.

Un homme nous attend et nous amène le poulailler directement dans le véhicule. C'est sympa.

Nous repartons pour Cléden. Nous prenons livraison de notre repas bio et nous rentrons.

Le voyage c'est fort bien passé, Maurice n'en a pas souffert.

Nous mangeons immédiatement, puis il conduit le poulailler sur le diable.

Évidemment, Froudenn se met en devoir de monter sur le pondoir, puis sur le toit. Elle explore et renifle tout cet appareil nouvellement arrivé dans leur enclos... quelle curiosité !

Et bien entendu Aig fait de même. Au bout d'un moment, Froudenn réussi à s'enfiler dans la petite cabane à poules, coincée, desespérée elle se met à bêler et Maurice doit aller fermer l'ouverture afin qu'elle ne puisse plus recommencer !

Oh, les coquines !

Maurice s'installe dans son relax devant le tour de France, cependant que je vais faire la sieste dans la chambre. Les bêlements mécontents d'Aig me réveillent, elle rouspète de tout son cœur car une averse tombe subitement alors qu'il fait un temps exceptionnellement beau et chaud... c'est incroyable !

Nos petites chèvres ne tolèrent pas une seule goutte de pluie ! ! !

Je reprends le cours de mon travail à savoir compiler mes livres sur CD.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 13:02
LA SAGA FANTASTIQUE, MAGIQUE ET MERVEILLEUSE DE DANA LANG... SON OEUVRE LITTERAIRE, SA VIE

...

~~Samedi 27 juin 2015,

Nous sommes debout à sept heures. Maurice veut chercher un tuyau d'arrosage car il est impossible d'arroser sans se fatiguer à l'extrême. De plus, il veut installer des lices le long du muret pour empêcher les chiens de sauter par-dessus et de pénètrer dans la propriété qui ont la mauvaise habitude de venir déchirer nos sacs poubelle.

Aussi après les soins quotidiens nous voilà partis. Nous rentrons et nous savons déjà que nous ne pourrons pas aller aux feux de la Saint-Jean ni rester au feu d'artifice de Goulien... Maurice n'a plus la forme dès le début de l'après-midi.

Nous visionnons le film de nos amis Jean-Paul et Béatrice JAUD : ' Demain, nos enfants nous accuseront '. Les problèmes graves de santé provoqués par les pesticides et autres poisons sur les cultures et dans notre alimentation sont soulevés avec brio. Un film à voir absolument tout comme ' Severn '. Demain nous suivrons un autre de ses films ' Tous Cobayes ! ' en attendant de recevoir le dernier paru en mars : ' Libres ! ',il traite des problèmes soulevés par l'énergie mortifère produite par les centrales nucléaires et les énergies renouvelables. Un film qui a le mérite de parler des vraies questions. Maurice reprend de la fièvre et va se coucher tôt... je vais le rejoindre à vingt-deux heures quinze alors qu'il fait encore grand jour.

Dimanche 28 juin 2015,

Comme presque chaque jour Maurice se lève tôt. Au milieu de la nuit il quitte le lit pour retrouver le relax au salon... difficile de retrouver le sommeil après la prise de morphine de quatre heures.

Je me lève vers huit heures, nous déjeunons et je me prépare en attendant Béatrice pour les soins de Maurice.

Ensuite, nous partons nous balader sur la brocante de Pont-Croix. Nous rencontrons Marie, la maman de Christophe et ensuite nous trouvons Danielle. Nous sommes contents de les revoir ici. Nous faisons la connaissance d'une personne à qui j'achète des géraniums... c'est très agréable de se promener sur les brocantes à l'extérieur, celle-ci est organisée par les pompiers.

Maurice dégote un couple de Bretons en résine de synthèse, figurines pour la décoration du muret. En outre, il se trouve une meilleure tenaille que la sienne et une glacière.

Quant à moi, j'ai rapporté six plants, trois géraniums, un ficoïde et deux ostéospermums.

Nous consommons un casse-croûte et nous rentrons en espérant rester à la kermesse de Plogoff mais le soleil éclatant et la chaleur nous font y renoncer.

Nous rentrons à la maison pour nous reposer. Nous regardons le film 'Tous Cobaye ?' de nos amis Béatrice et Jean-Paul JAUD... constat édifiant ! Le monde marche vraiment sur la tête !

Puis, nous bricolons au jardin... j'installe mes plantes dans des pots.

Maurice trouve moyen de faire une chute dans le garage en tombant du fauteuil de son bureau... il en est tout remué, il prend mal au ventre et rentre se mettre sur le relax... il a froid, ne se sent pas bien... quelle poisse !

Il est vingt heures... le ciel s'est couvert de petits nuages gris... les petites chèvres ruminent sur les tourets... il fait si chaud !

Lundi 29 juin 2015,

Maurice se réveille encore traumatisé par sa chute de la veille... mal de tête persistant... mais rien de l'arrête comme toujours. Après les soins, il se dépêche de ramasser tous les déchets de la haie qu'il coupe au fur et à mesure. Les chèvres grignotent toutes les feuilles et ne lui laissent que les branches. Aussi, il ramasse les déchets, passe la tondeuse, la débroussailleuse, le coupe-bordure afin d'avoir une terrasse nickel pour le goûter conté de samedi. Il remplit le véhicule de toutes ces déchets verts et part à la déchetterie où dans son empressement, il oublie les heures de fermeture... accompagné de Nelly, il se casse le nez sur les grilles fermées. Retour à la case départ... Nelly confectionne une tarte aux pommes sans sucre cependant que je fais cuire la confiture d'abricots que j'ai préparé hier. Ils ont bien macérés dans le sucre avec leur amande. Vite faite, la voilà mise dans les bocaux. Nelly nous quitte. Je vais porter un sac de déchets aux poules de nos voisins et je rencontre un bon groupe de marcheurs en majorité féminins qui s'extasie devant la décoration de la maison. Nous déjeunons puis Maurice retourne à la déchetterie. Durant ce temps, Je prépare une affichette pour le portail... le comble, j'en ai distribué aux commerces du secteur et j'ai oublié le lieu même de la manifestation... en effet, le goûter conté 'La Cour d'Amour de Dana' se fera ici le samedi 4 juillet à partir de dix-sept heures, entrée libre... Cette manifestation consiste en une 'Cour' : chaises installées de façon circulaire où je conterai et lirai quelques uns de mes textes, tous récompensés par des Prix Littéraires Internationaux. D'autres auteurs, d'autres conteurs peuvent s'y associer... ensuite chacun pourra déguster un goûter partagé, acheter mes livres et les enfants pourront être photographiés sur le Carosse Magique de la Reine des Fées dans le Jardin Enchanté ou avec Aig et Froudenn, les petites chèvres naines de la maison. La météorologie nous annonce une semaine caniculaire qui devrait durer... attention aux coups de chaleur, aux brûlures du soleil ! Chapeaux, lunettes de soleil, vêtements légers et boissons seront de mises.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche