Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 18:19
C'ETAIT IL Y A PLUS DE 2000 ANS / Alain MILLION, notre ambassadeur de la Paix,...

 

 

 

 

 

 

 

 

C'était il y a plus de 2000 ans.

(Alain MILLION)


L'histoire nous dit qu'un enfant, entouré d'animaux et d'humains,

était venu au monde dans une étable

Cet enfant a grandi et est devenu homme .Et homme,
il disait qu’il faut partager l’avoir, le savoir et le pouvoir
Il disait qu’il ne faut pas accumuler les biens matériels
Il disait qu’il faut donner , partager et s’aimer
Il disait qu’il ne suffit pas de se pencher sur le malheur des autres,

mais qu’il faut les aider à se lever, à être avec eux, les petits,

ceux qui souffrent et qui sont rejetés.
il disait que notre rôle est de les aimer en leur donnant notre amour comme cadeau.
Il disait qu’il faut s’engager, ne pas accepter l’injustice
Il disait des choses étonnantes, simples, mais vraies ; Des choses avec son cœur,

ses mains ouvertes pour recevoir les souffrances de l'humanité entière.

Et… il le disait tellement fort ….
Que les sourds se mirent à entendre sa voix,
Que les aveugles ouvraient les yeux sur l’injustice,
Que les estropiés se mirent à marcher vers la justice et la liberté,
Que certains ont appris à partager leur pain, à le démultiplier

et… à aimer sans frontières, tous frères.

C'était beau, c'était il y a plus de 2000 ans

Mais, semble-t-il, il n'a pas été entendu, car figurez-vous qu'aujourd'hui ,

il y a des hommes et des femmes qui ont faim, qui n'ont pas de toit,

pas de revenus ou si peu, pas de travail et souvent pas de papiers.
Alors.... alors.... si ces échos des temps anciens se mettaient à résonner

à nouveau dans nos oreilles,
si tous ensemble, nous apprenions à partager :
Nos joies et nos peines,
Notre pauvreté et notre richesse, nos espoirs et nos angoisses,
Nos diversités et nos ressemblances,
… le bonheur serait peut-être pour aujourd’hui !

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2016 7 18 /12 /décembre /2016 15:49
DES LAMPES POUR ALEP / UNE MARCHE POUR ALEP AU PHARE D'AUDIERNE à la nuit tombée où des lanternes seront allumées dans le noir silence de l'indifférence !

Aujourd'hui plus que jamais mes pensées sont tournées vers Alep assiégée, bombardée, dépecée, massacrée, anéantie... à ces familles, à ces femmes, à ces vieux, à ces petits enfants piégés sous un déluge de bombes et de tonneaux d'explosifs ! ! !

Alep dans le collimateur des grands despotes de ce monde, racailles sanguinaires qui préfèrent noyer dans un bain de sang la population plutôt que de satisfaire la montée des revendications du peuple pour la liberté, la démocratie et la Paix !

Honte à ces criminels... les dictateurs du monde actuel doivent être arrêtés et jugés pour crimes contre l'humanité... ce siècle ne devrait plus jamais voir de tels monstres assoiffés de pouvoir et de sang en action... il faut en finir de ces assassins ! ! !

Ce soir, à Audierne les gens vont marcher jusque vers le phare et allumeront des lanternes, autant de lucioles lumineuses dans le noir de l'indifférence... qu'elles soient nombreuses ces personnes pacifistes et dignes.

Ce soir, une personne dévouée lira mon pamphlet 'Alep, ton cri monte au ciel !'. Il dira au monde mes pensées pour Alep, pour la Syrie et son peuple, il dira mes remerciements et ma gratitude envers ce chercheur syrien qui a découvert une avancée dans ma maladie rare, génétique, orpheline, dégénérative, évolutive, démyélinisante, et qui a explosé dans un attentat meurtrier. Il dira ma peine de ne pas être parmi les marcheurs et pour cause, il dira ma solidarité envers le peuple libre de Syrie, il dira mon soutien. Il dira mon chagrin de voir tant de souffrance et tant d'enfants terrorisés, blessés ou tués.

Tenez bon amis, nous sommes avec vous !

Mon poème est lu au soir du 18 décembre lors de la Marche 'des lampes pour ALEP allumées dans la nuit de l'indifférence'...

Mon poème est lu au soir du 18 décembre lors de la Marche 'des lampes pour ALEP allumées dans la nuit de l'indifférence'...

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 17:52
TOI, LE FOU DE DIEU / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix,...
TOI, LE FOU DE DIEU / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix,...

TOI, LE FOU DE DIEU ! Dana LANG, le vendredi 13 novembre 2015,

Toi qui portes un fusil

La mort en bandoulière

Tu arpentes Paris

En semant la terreur

Que sais-tu de la vie ?

                                        Toi qui écorches

                                        Ta bouche

                                        Avec le nom de Dieu

                                       Que sais-tu de la mort

                                       Après la vie ?

Toi, à l'abdomen

Bardé d'explosifs

Tu découpes le flan

De tes frères

Sans répit

                                      Toi, tu ne penses

                                      Qu'à la guerre

                                      Loin de ton âme

                                      Et tu parles

                                      Et tu ris

Toi, tu salis ton cœur

Et rejettes ces valeurs

Qui feraient de toi

Une humanité

Un amour chéri

                                     Toi, as-tu une petite sœur

                                     Un frère, une mère

                                     Une douce amie

                                     Qui a mal et qui meurt

                                     De tes choix interdits

Toi qui peint de sang

Les rues, les pierres

Tes rêves rouges de colère

Te hantent sans fin

Et rien ne les assagit

                                    Toi et ton mirage

                                    Des cent vierges

                                    Crois-tu vraiment

                                    Pouvoir les retrouver

                                    En ton paradis ?

Crois-tu que ta cause

Par la violence

Vaille ton sacrifice

Que restera-t-il de toi

De ta vie ?

                                    La noblesse de l'âme

                                    Celle du cœur

                                    Gagnent toujours

                                    Sans les armes

                                                     Leur combat en démocratie

 

Ce qui t'attend

N'est pas un Éden

Mais l'Enfer

Sur la terre

                                                                                                  Que tu auras choisi !

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 17:32
DAECH... A LA DERIVE... / Gérard GAUTIER, ancien conseiller Régional de Bretagne, auteur, poète, Blanc'estExprimé,...

DAECH …A la dérive…

 

Tu es en recherche de Toi-même,

Des richesses ignorées, de ton cœur, de ton esprit

De celles du Monde et des Humains,

Trouve les lumières de l’espoir

Ne te laisse pas aspirer, enliser

Par le sable mouvant de la négation de l’Autre

Ne suis pas aveuglément le crédo de la haine,

Blasphème insufflé par de lâches et veules esprits,

Ils respirent le néant et nient ton intelligence,

Te mènent vers les chemins de la désespérance

De la violence, de l’intolérance,

Ils t’envoient sur les sentiers de la mort,

Destructrice des aubes enchantées de soleil,

Du parfum musqué de la rose, de ta Mère.

Ils veulent que jamais tu connaisses

Le sourire de l’enfant né de la femme

Que point tu auras,

Tu ignoreras les riches souvenirs

De la vie de tes anciens

Par toi, attristés, déçus, humiliés,

Ne crois pas les vilénies nihilistes

Qui t’envoient au tombeau,

Faisant victimes innocentes et noirs deuils.

Tes parents, tes sœurs, tes frères, tes amis,

Tes compatriotes déjà paient,

Les crimes de tes frères en déshérence,

Le lourd tribut de l’endormissement

De la conscience à toute humanité.

Après ton trépas tu ne rejoindras pas

Le paradis vanté que tu imagines,

Il n’y aura pas de vierges à t’attendre.

Elles ont toutes été violentées dans leur corps, leur âme,  

Avant d’être assassinées comme l’est l’Humanité.

Elles t’attendent pour te faire connaître les feux de l’enfer!

Réveille-toi de ton cauchemar, il est encore temps,

Choisis les rivages de la Vie, de la Paix.

DAECH... A LA DERIVE... / Gérard GAUTIER, ancien conseiller Régional de Bretagne, auteur, poète, Blanc'estExprimé,...
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 00:01
ALEP... A L'AIDE ! A L'AIDE ! / Gérard GAUTIER, ancien conseiller Régional de Bretagne, auteur, poète, ambassadeur de la Paix, Blanc'estExprimé,...

ALEP… À l’aide ! À l’aide !

(Gérard GAUTIER)

 

De l’histoire de l’Humanité

Berceau, ensanglanté, de la civilisation,

Je porte Témoignages,

ALEP me nomme,

J’ai traversé les âges et les temps

Et pleure sur celui présent.

Mes ruines antiques, marques des outrages,

Deviennent chaque jour, œuvre maudite,

Stigmates de la folie cupide des hommes,

Champs de décombres et de gravats

Chants de larmes et de sang,

Cimetière à ciel ouvert.

 

Bachar el Assadsin, dictateur barbare,

Courtisé, cautionné par les Grands

D’un Monde aux visées impérialistes,

Au nom affiché d’une volonté de paix,

Nains du cœur et de la conscience

Pour image personnelle valoriser

Et vils profits financiers tirer,

A pu sereinement réprimer, tuer, torturer,

Son Peuple et fertiliser

Le terreau putride des Fous de Dieu.

 

Poursuivant leurs visées démoniaques,

Complices et fourbes alliés,

Et autres malfaisants,

Ayant grande expérience,

Qui, seuls intérêts avaient liés

Après s’en être honteusement servi,

Ont laissé trucider

Saddam Hussein, Kadhafi,

Sont accourus, de l’Orient et de l’Occident.

Oublieux de toute moralité,

Pour sauver son précaire pouvoir.

 

Alep, ville martyre, enfer sur Terre,

Anéantie par la folie meurtrière d’une secte

Et des armées de charognards belliqueux,

Portant les défroques de démocraties disparues,

Responsables de la mort aveugle, venue du ciel,

Des humains sacrifiés gisant, pêle-mêle,

Sous leurs asiles qu’ils espéraient de paix,

Par ceux, portant le faux nez

D’une diplomatie glacée, au cœur sec,

Sous le regard cupide des fossoyeurs du béton,

Aux yeux de concupiscence, remplis,

Perchés dans les squelettes noircis des arbres

Pour voir le chantier immense qui,

Chaque jour, chaque nuit, grandit,

Demain les attend.

Alep je suis et vais vers le néant.

 

ALEP… À l’aide ! À l’aide !

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 13:54
LE CENTRE DE LA PAIX DE L'UNIVERSITE AL-AQSA ORGANISE UNE SEANCE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE POUR LES ENFANTS DE GAZA / Ziad MEDOUKH, notre ambassadeur de la Paix,...

 

Notre ambassadeur : Ziad Medoukh

a organisé avec Le centre de la paix une séance de soutien psychologique pour les enfants de Gaza

 

 Malgré une situation explosive dans la bande de Gaza, le

Centre de la paix de l’université Al-Aqsa de Gaza poursuit

ses activités et ses actions pour les jeunes et les enfants

de Gaza.

 Le mardi 25 octobre  2016, six jeunes du Centre de la paix : Abdallah Sallama, Ahmed Jamal, Amani Madhoun, Amna Dabah, Haya Kfarna, et Mahmoud Daher, ont organisé une séance de soutien psychologique pour les dizaines d’enfants de la ville de Gaza.

Cette activité entre dans le cadre de la deuxième partie de programme de soutien psychologique pour les enfants de la bande de Gaza, commencé en septembre 2014.

Elle avait pour objectif de s’approcher des enfants pour leur faire oublier les horreurs de la dernière offensive militaire israélienne.

L’activité  qui a duré trois  heures  s’est déroulée dans l’école primaire mixte « Al Shati » ou le « Camp »  du quartier Nasser de la ville de Gaza , une école de l’UNRWA  .  

 Les 70 petits participants ont été très attentifs et très intéressés.

L'équipe formée au Centre en  septembre 2014, et qui s’occupe de différents centres d’accueil de la bande de Gaza, leur a proposé plusieurs activités.

Avec du matériel scolaire, différents objets  et  jouets, elle a organisé des  activités  variées : dessin sur le visage , sur des cahiers et sur le mur,  concours,  jeux, activités sportives,  chansons,  musique, échanges,  jeu de rôle, animations, expression dramatique et  lecture de petites histoires et de bandes dessinées, ainsi que de nouvelles activités d’animation.

En plus de ces activités, les jeunes ont beaucoup écouté les enfants qui ont raconté le déroulement de leur année scolaire commencée le mois dernier.

Les enfants présents  qui ont suivi avec beaucoup d’intérêts les différentes activités proposées par les jeunes du Centre, ont fortement apprécié cette initiative du Centre de la paix,  ils ont oublié leur timidité et se sont bien intégrés dans le groupe.

La directrice de l’école a remercié les jeunes intervenants pour leur talent, leur patience, leur volonté, et leur créativité, elle a constaté que les enfants avaient  beaucoup changé dans leur comportement après cette séance d’animation.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 14:43
LETTRE DE SOUTIEN de Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Je me permets de m'associer en tant qu'ambassadrice de la Paix, membre du Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix, conteuse, auteure, poète française à la requête de mon ami Gérard Gautier, ancien Conseiller Régional de Bretagne, auteur, poète, ambassadeur de la Paix.

Il serait temps que le gouvernement fasciste d'Israël entende son peuple et aussi le cris de ceux qu'ils oppriment dans une poigne de fer et d'acier, qu'il écrase sous sa botte comme les nazis l'ont faits pour les juifs à une époque que l'on sait et qui devrait pourtant leur servir de leçon et de mémoire.

Nous voulons la Paix, nous voulons que le peuple palestinien recouvre ses Droits et sa Liberté et nous voulons que ce gouvernement d'Israël reconnaisse ses fautes ou soit jugé pour ses crimes de guerre... alors vous en tant qu'immobilier d'Israël proposez de reconstruire la Palestine... vous auriez une fortune à vous faire sur le compte de l'Etat Israëlien, ils leur doivent bien ça en compensation des pertes humaines que les Palestiniens ont dus endurer, des massacres des leurs, de leurs enfants tués gratuitement, des pertes de leur habitat, de leurs larmes et finalement de leur courage inébranlable...

Edifions la Paix, nous avons tout à y gagner et rien à y perdre ! 

Si vous êtes intelligents et constructifs, je gage que vous ferez passer le message à vos dirigeants !

Dana LANG, conteuse, auteure, poète, ambassadrice de la Paix,...

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 20:24
AVEC PEU DE MOTS / François FOURNET, notre ambassadeur de la Paix (France)

Avec peu de mots

 

Avec  peu de mots
juste une pincée de mots
comme graines pour fleurir le temps
dire l’ éclosion de mon cœur
dans le jardin de la tendresse.
Avec peu de mots
juste une poussière de mots
semer des frissons de bonheur
sur la peau blessée du monde.
Avec peu de mots
des gouttelettes de mots
verser des notes de fraicheur
sur le désert des solitudes.
Avec  peu de mots
Juste une bruine d'étincelles
ensemencer d'étoiles pures
l'espoir meurtri et la faim de justice

pour que vive la paix
dans les regards du monde.

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2016 3 19 /10 /octobre /2016 22:16
AHMED, LE GAZAOUI / Ziad MEDOUKH

AHMED, LE GAZAOUI / Ziad MEDOUKH

À Ahmed Amassi, jeune Gazaoui du camp de Jabalya,tué le 22 septembre 2013 par des balles israéliennes, en pleine trêve.

 

Une douce matinée printanière  

Réveille le camp de réfugiés  

Les premières lueurs de l'aube bleue,  

Les gazouillis des oiseaux, 

Le petit matin trace un trait rouge 

Qui s'étire sur la ligne d'horizon,                                                          

Maison aux murs de pierres millénaires,                      

L'odeur généreuse du café noir de sa mère                 

Mélangé au parfum doucereux de la cardamone              

Le réveille.

 

Ahmed ouvre l'étroite fenêtre.                                            

Il observe les premières fraîcheurs                    

Annonciatrices du matin.                                            

Quinze longues années de précarité,                  

D'attente,                                                                              

De vie entre parenthèses.                                         

Réfugiés à moins de cent kilomètres                               

De son village d'origine.

 

Quinze longues années à subir                                 

Davantage de restrictions et d'humiliations.                  

Les ultimes larmes de son cœur                                  

Puisées dans les tréfonds de son malheur,                   

Des années que ça dure.                                                     

Les yeux d'Ahmed sont hypnotisés                                 

Par ces adversaires insaisissables                                      

Ils s'engouffrent dans la pièce étroite                           

Partagée avec tant de ses frères                                    

Loin des désillusions et de la fatalité                              

Qui s'installent dans l'esprit collectif des réfugiés.          

Seule la flamme de l'espoir l'a maintenu en vie.           

Un rayon de soleil réchauffe                                 

L'atmosphère fraîche de la matinée                                 

En attendant des jours meilleurs.                                  

Espoir réduit en poussière.

 

Dans une impasse étroite du camp                                 

Les immeubles disgracieux des quartiers alentour

Entassés les uns contre les autres,                                  

Des rues et des maisons entières englouties                    

Par des monstres affamés, entourés d'une

infranchissable                                                               

Barrière métallique de sécurité hérissée de miradors

L'armée a crée un gigantesque no man's land               

De plusieurs centaines de mètres.

 

Ahmed se dirige vers les ruelles du camp                     

Sous les regards brûlants des martyrs                              

Figés dans leur héroïque éternité                                    

Sur les grandes affiches qui surplombent les rues.         

Âgé de quinze ans, il est devenu adulte d'un seul coup,

Brusquement, sans transition,                                         

Éloigné des habitudes d'adolescent.                                 

En fait on grandit vite en Palestine.

 

Un silence parfait – cristallin – étouffant                  

Envahit les alentours.                                                             

Il prend dans sa main moite la main malingre de sa mère.                                                                                        

Il voit les longs nuages de poussière                                

Soulevés par les déplacements des blindés israéliens.

Des coups de feu crépitent au loin.                                   

Un gigantesque bulldozer vient de commencer             

Sa macabre besogne :                                                   

Écraser l'olivier le symbole de la paix,                              

Le déraciner,                                                                          

Le renverser,                                                                     

L'étouffer et l'enterrer.                                                        

Le désespoir est à son comble.                                              

Les murs et les fenêtres tremblent un instant.                 

Ses yeux vagabondent Vers les citronniers et les oliviers du jardin                                                                          

Touchés par les tirs.                                                           

Ces arbres s'accrochent aux bras de leurs racines

Comme le nouveau-né au ventre maternel.                  

Son cœur est transpercé d'une fine pointe d'angoisse

Angoisse de plus en plus oppressante.

 

Les soldats postés dans les miradors ouvrent le feu.

Ahmed est déjà par terre.                                                

Son sang transperce l'abîme.                                    

Victime d'un sniper qui vide toutes les balles                

De son chargeur dans le corps inerte de l'adolescent.

Sans raison et sans précipitation =                               

Avec la précision d'un horloger.                                         

Un corps ravagé – déchiqueté – outragé                           

Par la haine d'un barbare Caché derrière un mirador

dans son no man's land

 

Un sifflement strident qui s'atténue...                                 

Il esquisse un sourire :                                                  

Confusion des sens, valse des souvenirs,               

Tourbillons d'émotions, des heures au parfum d'infini.  

Il lève les yeux au ciel.                                                   

Quelle honte et quelle lâcheté !                                       

Dix balles pour abattre une simple branche d'olivier,

Pour tuer un jeune innocent,                                         

Pour anéantir une fleur de jasmin,                                   

Une plante de lumière !

 

La lumière de la vie                                                               

La lumière de Gaza                                                               

La lumière de la Palestine                                                       

La lumière de la Paix                                                            

La lumière de l'Espoir !

Ce poème a été récompensé par le 2ème Prix au Concours Europoésie 2013.

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 19:02
SOUS LES BALLES ! / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix (France), conteure, auteure, poète,...
SOUS LES BALLES ! / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix (France), conteure, auteure, poète,...
SOUS LES BALLES ! / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix (France), conteure, auteure, poète,...
SOUS LES BALLES ! / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix (France), conteure, auteure, poète,...
SOUS LES BALLES ! / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix (France), conteure, auteure, poète,...
SOUS LES BALLES ! / Dana LANG, notre ambassadrice de la Paix (France), conteure, auteure, poète,...

SOUS LES BALLES !... à Plogoff, le 4 novembre 2015

 
Quarante cinq pays
Plongés dans la guerre immonde,
Toutes les deux minutes
Un être humain
Tombe sous les balles
Quel est ce monde ?
Frères, sœurs
Quel est ce monde ?
 
Tous ces regards tournés
Vers la Paix, la joie, le bonheur
Et ces enfants qui marchent
À la recherche d'un bout de pain
En quête d'un refuge, d'un toit
Le regard vide, apeuré
Hagard ou effrayé...
 
Les larmes et le sang des enfants
Dont se repaissent
Les grands, les malfaisants
Et les puissants
Quel est ce monde ?
Frères, sœurs
Quel est ce monde
Où l'on tue tant d'innocents
Où la guerre, la mort,
La maladie produisent du profit
À des riches toujours plus riches
Quel est ce monde ?
 
Peut-on être heureux
Quand à l'autre bout de la terre
Sévit tant de misère ?
Peut-on dormir
Sur ses deux oreilles
Lorsque les armes sifflent
De tous côtés jusqu'à tuer
Toutes les deux minutes
Une vie ôtée
Sans mot dire,
Étouffée la voix qui hurle
ARRÊTEZ !
 
Peux-tu encore accepter
Mon frère, ma sœur,
Peux-tu encore supporter
Ces voix qui supplient
Dans la nuit
Ces pleurs, ces cris,
 
Peux-tu encore tolérer
Qu'un enfant, un petit, ton petit
Soit martyrisé dans ce monde
Sans âme et sans pitié ?
Entends-tu leur détresse
Et la voix des femmes
Étouffées, vendues,
Emprisonnées,
Violées, pendues
Lapidées, décapitées,
Par des barbares sanguinaires
Qui n'en n'ont rien à faire
Quel est ce monde ?
Dis-le-moi : quel est ce monde, frère ?
 
Ce soir, je veux pleurer !
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche