Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 13:54
Maison du Cergne sous la neige... texte envoyé par mon amie, Lucette.

Maison du Cergne sous la neige... texte envoyé par mon amie, Lucette.

Dimanche 27 novembre 2016... soixante-et-unième intervention chirurgicale dont la trente-et-unième opération dans les jambes !

 

Félicitations à la collégiale de médecins qui se sont penchés sur les graves problèmes de santé de mon époux et sur l'intelligence avec laquelle ils ont abordé sa situation dramatique. Ce n'était pas gagné !

Félicitations encore à tout le corps médical de La Cavale Blanche pour leur compétence, leur joie de vivre, leur entrain, leur dévouement et leurs gentillesse. Chapeau Mesdames et Messieurs ! BRAVO !

CHAPEAU également à tous nos amis de tous les horizons qui par leurs pensées positives pour certains, leurs prières pour d'autres ont aidé Maurice dans sa force et sa volonté ! Merci à vous tous les amis, un grand merci à Marc et Marie-Claude qui prennent sur eux et de leur temps pour m'emmener demain auprès de Maurice qui vient de l'apprendre et qui est fou de joie ! MERCI !

 

Il va mieux, il ne souffre plus, enfin de cette jambe infectée le rendait fou de douleur. Il a un drain qui a évacué hier un litre d'eau et de pus de sa jambe... les œdèmes cardiaques sont toujours là. Il a une perfusion d'antibiotique et une sonde urinaire... et la pompe à morphine, mais il va bien. Il a même réussi à bouger sa jambe aujourd'hui.

Il a énormément sommeil... cette nuit, il a dormi pleinement. Ce matin, il dort encore. Il a du mal à manger, il n'en a pas la force. Il a pris un jus d'orange et un yaourt pour son petit déjeuner, le pain ne passe pas, ce n'est pas plus mal.

Il est heureux car je viens de lui apprendre que nous venons le voir demain avec Marc et Marie-Claude... enfin !

J'ai dormi également... dix heures... de plomb. Je me lève à huit heures trente. Je déjeune et j'attends Audrey, l'infirmière.

Pierre C. passe me dire bonjour, c'est drôlement gentil. Il sera lui aussi à La Cavale Blanche mardi pour des examens. Je le rassure en lui disant comment Maurice a apprécié cet hôpital.

Je m'habille chaudement car il fait 4° dehors. Le soleil étincelle de lumière blanche, le nordest souffle. Je vais voir Roland et Arlette, leur remonter le moral car Maurice vient de me dire que la cardiologie est le meilleur service de La Cavale Blanche. Roland y entre aujourd'hui.

Je vais couper quelques victuailles pour mes biquettes qui étrangement sont très calmes, ce matin. Elles se tiennent au soleil bien à l'abri du vent contre la balançoire qui a été renversée sur le côté. Elles ne m'appellent pas, Aig ne crie plus... malgré le vent il fait très beau et les animaux se sentent bien. Les petites chèvres ont revêtu un beau manteau de laine noire brillant. Elles ne craignent rien du mauvais temps.

Je prends un repas vite fait, pâtes aux épinards, yaourt, clémentines ; puis je me pose sur l'ordinateur où je lis les courriels de mes amis... Joscelyne m'envoie un petit mot très touchant, Lucette ma si précieuse amie me laisse un message lumineux, Marielle me téléphone, Pierre F., Corinne,... etc... tous ces témoignages qui nous donnent tant de forces.

J'appelle Maurice à dix-sept heures trente. Il est coincé avec toutes les bouteilles pendues au-dessus de lui dont les canules descendent dans son cou, quatre produits antibiotiques. Il a aussi son drain à la jambe gauche et sa sonde urinaire... ce n'est pas vraiment la joie, mais il a dormi tout l'après-midi jusqu'à dix-sept heures. Il me dit qu'il va sonner les infirmières pour se faire soigner avant de manger et ensuite il dormira. Je l'appellerai vers dix-neuf heures.

Demain, en principe il doit rejoindre le service des maladies infectieuses. Il ne sait pas si ce sera le matin ou l'après-midi... il est possible que nous le cherchions demain.

La nuit tombe à dix-huit heures... novembre est sombre, décembre pire encore.

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 19:56
LA VIE COMME UN DEFI !... Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

LA VIE COMME UN DÉFI !

 

Samedi 26 novembre 2016... la vie comme un défi !... Champagne pour tous !

 

Maurice se réveille doucement en salle de réveil, puis se trouve placé en réanimation à dix-sept heures trente hier soir.

Je téléphone plusieurs fois mais l'infirmier est occupé aux soins de Maurice, enfin par deux fois je finis par l'obtenir... l'opération s'est bien passée, mon époux va bien, il restera en réanimation toute la nuit et demain l'infirmière me dira dans quel service il sera conduit.

L'après-midi a été très difficile pour moi. Je me suis sentie au bord du malaise et c'est ainsi que je suis allée faire un tour chez mes amis proches de mon domicile. Cela fait du bien d'évacuer la pression... ensuite je me suis calée devant la télé assez tardivement et j'ai suivi 'Taratata' émission que je n'avais pas revue depuis des lustres... c'est ainsi que j'ai  découvert plusieurs jeunes chanteuses et chanteurs au talent fou, incroyable, des voix à vous faire frissonner et qui nous enchantent.

Puis je suis allée me coucher mais mes pensées volaient vers Maurice à l'hôpital espérant qu'il ne souffre pas trop... je n'ai pas pu m'endormir.

Je me suis levée à deux heures du mat pour écrire un S.O.S. au Président de la République car j'en ai assez de me battre seule contre des moulins à vent, contre un mur de béton, contre des gens qui n'ont pas même pas la politesse de vous répondre.

Enfin je file me coucher à quatre heures du matin et je m'endors aussitôt. Lorsque je me lève il est déjà près de neuf heures et malgré mon envie de rester au lit, je déjeune car mon infirmière ne va pas tarder.

Je me prépare car je vais aller au village en fauteuil roulant électrique pour aller poster mon courrier de la nuit. Je me couvre d'un manteau polaire, bien m'en prends car il fait un froid glacial... quelle idée de partir ainsi, mais cela va me faire du bien de prendre l'air.

La route est longue jusqu'au village en roulant à 6 km / heure (ce que m'indique le panneau de vitesse à l'entrée). Il ne fait vraiment pas chaud.

Enfin me voilà devant la poste et je me heurte à sa fermeture... bien la peine ! Zut, j'aurai pu aussi bien déposer ma lettre lundi ! Qu'à cela ne tienne, je vais aller saluer mes amis qui habitent tout près d'ici et prendre un café qui va bien me réchauffer.

Lorsque je rentre j'appelle à nouveau l'hôpital et j'obtiens une infirmière qui ne peut pas me passer celle de mon mari qui le soigne actuellement, aussi lui apporte-t-elle directement le téléphone.

Je suis contente de l'avoir enfin et de le retrouver. Il est soulagé mais aussi dans une fatigue insondable. Il me dit que cet après-midi il sera remonté dans la chambre qu'il occupait en maladies infectieuses... donc je le rappellerai après la sieste vers dix-sept heures trente avant le repas.

Ainsi donc, Maurice a relevé un nouveau défi et quel défi ! Cet homme-là m'épatera toujours par sa volonté hors du commun et sa façon d'aborder les difficultés comme des challenges perpétuels... que d'épreuves n'aurons-nous pas traversées ensemble, mais aussi quelle âpreté, quelle rudesse quand les coups durs pleuvent à répétition. N'empêche que plus on a la force de les traverser plus on en reçoit de plus difficiles...

L'infirmière de réanimation m'appelle... Maurice va être transféré au service chirurgie orthopédique... les maladies infectieuses viendront sans doute ensuite pour mettre en place son antibiothérapie.

Vraiment cet hôpital réserve les meilleurs soins à leurs patients, Maurice n'a pas cessé de me le confirmer. C'est la première fois qu'il se sent aussi bien entouré, aussi bien soigné, aussi bien suivi dans un Centre Hospitalier... comme quoi ! Je salue ici l'exploit de toute cette équipe de toubibs qui ont œuvré dans le bon sens et avec autant de compétences et réunissant leur savoir et leur technique. Chapeau !

Eh bien tant mieux car à l'évidence cette intervention chirurgicale qui a duré huit heures n'était pas coton... nous en saurons plus dans quelques heures. Mais bravo... la prothèse gravement infectée a été retirée et remplacée par une nouvelle... le seul bémol pourquoi ne pas l'avoir hospitalisé le 3 octobre au lieu de nous faire vivre soixante trois jours d'attente et de cauchemar d'une vie grabataire au fond de son lit ?

Je téléphone à nouveau, mais il est envoyé dans le service chirurgie orthopédique. Je doit renouveler mon appel. Je le fais à seize-heures-quinze.

Nous sommes heureux l'un l'autre. Il me parle de se qu'il a dû endurer pendant cette opération, de sa profonde et immense fatigue, de son manque d'appétit. En outre de réussir une telle opération, les médecins ont fait une autre prouesse parvenir à lui mettre une sonde. Il a aussi la pompe à morphine et surtout il possède maintenant une belle et bonne prothèse solide et moderne.

Il me dit :

Chérie, on va pouvoir recommencer notre belle vie !

Je ris car je connais son obstination, sa féroce volonté, son endurance, son mental d'acier et son moral hors norme... une bête ou comme je le dis souvent un OVNI, non un CSNI (un corps spatial non identifié) !

Il me dit que surtout il a sommeil et moi je lui recommande de se forcer à se nourrir car les forces nous abandonnent trop vite dans une telle épreuve.

Je lui dis que je l'ai appelé très tôt car je vais aller me reposer un moment, je n'ai pas dormi beaucoup cette nuit.

On se laisse... ce soir les amis m'appellent...

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 15:57
Grigris envoyés par mon amie, Lucette... merci !
Grigris envoyés par mon amie, Lucette... merci !
Grigris envoyés par mon amie, Lucette... merci !

Grigris envoyés par mon amie, Lucette... merci !

JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 25 novembre 2016... JOUR J... il est quinze heures trente... toujours aucune nouvelle du bloc !

 

Je me lève à l'arrivée de Nelly à huit heures. Je déjeune et je me prépare en attendant l'infirmière. Je donne des nouvelles à Nelly... c'est le grand jour... il est au bloc, sans doute depuis sept heures du matin... les chirurgiens devaient lui poser un PICC line.

Hier soir, des amis m'ont appelé pour me dire qu'ils pouvaient me conduire à Brest lundi. Je suis contente.

Nelly vaque aux occupations de la maison... je tourne en rond dans ma tête... j'ai du courrier à poster... nous partons. L'air est froid. Aig ne cesse de bêler à fendre l'âme, elle doit être en chaleur... ou trop gâtée par sa mémère !

Nelly me ramène le courrier... le percepteur consent à me faire cinq prélèvements au lieu de dix !... C'est fou ce qu'ils sont charmants avec les êtres en difficultés de santé comme nous !

Je déjeune rapidement, je n'ai pas faim... je ne vais pas très bien... je passe l'après-midi dans l'attente.

Le médecin arrive, je suis contente de le voir. Il regarde mes pieds qui se sont bien arrangés depuis les antibiotiques et la main experte d'Alexandra qui vient chaque semaine. Ils me font un peu moins souffrir, je ressens toujours la vive douleur fantôme de mon amputation. Il me rédige une nouvelle ordonnance.

Nous parlons de la situation de Maurice. Il me dit qu'il me passera un mail dès qu'il en saura plus... je lui dis que j'ai appelé à treize heures mais pas de nouvelles... je sais que l'opération est très lourde, très longue.

Le temps passe... je suis seule et très triste... triste de ne pas pouvoir être là-bas, triste d'attendre sans savoir... le temps passe... j'appelle à quinze heures trente, toujours rien... cela risque de durer... il fait triste dehors, dedans aussi.

Je ne me sens pas bien...

 

OUF ! Il est sorti du bloc et mis en salle de réveil à seize heures. Il est en réanimation depuis dix-sept heures trente... j'en saurai davantage demain !

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 13:54
LE CENTRE DE LA PAIX DE L'UNIVERSITE AL-AQSA ORGANISE UNE SEANCE DE SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE POUR LES ENFANTS DE GAZA / Ziad MEDOUKH, notre ambassadeur de la Paix,...

 

Notre ambassadeur : Ziad Medoukh

a organisé avec Le centre de la paix une séance de soutien psychologique pour les enfants de Gaza

 

 Malgré une situation explosive dans la bande de Gaza, le

Centre de la paix de l’université Al-Aqsa de Gaza poursuit

ses activités et ses actions pour les jeunes et les enfants

de Gaza.

 Le mardi 25 octobre  2016, six jeunes du Centre de la paix : Abdallah Sallama, Ahmed Jamal, Amani Madhoun, Amna Dabah, Haya Kfarna, et Mahmoud Daher, ont organisé une séance de soutien psychologique pour les dizaines d’enfants de la ville de Gaza.

Cette activité entre dans le cadre de la deuxième partie de programme de soutien psychologique pour les enfants de la bande de Gaza, commencé en septembre 2014.

Elle avait pour objectif de s’approcher des enfants pour leur faire oublier les horreurs de la dernière offensive militaire israélienne.

L’activité  qui a duré trois  heures  s’est déroulée dans l’école primaire mixte « Al Shati » ou le « Camp »  du quartier Nasser de la ville de Gaza , une école de l’UNRWA  .  

 Les 70 petits participants ont été très attentifs et très intéressés.

L'équipe formée au Centre en  septembre 2014, et qui s’occupe de différents centres d’accueil de la bande de Gaza, leur a proposé plusieurs activités.

Avec du matériel scolaire, différents objets  et  jouets, elle a organisé des  activités  variées : dessin sur le visage , sur des cahiers et sur le mur,  concours,  jeux, activités sportives,  chansons,  musique, échanges,  jeu de rôle, animations, expression dramatique et  lecture de petites histoires et de bandes dessinées, ainsi que de nouvelles activités d’animation.

En plus de ces activités, les jeunes ont beaucoup écouté les enfants qui ont raconté le déroulement de leur année scolaire commencée le mois dernier.

Les enfants présents  qui ont suivi avec beaucoup d’intérêts les différentes activités proposées par les jeunes du Centre, ont fortement apprécié cette initiative du Centre de la paix,  ils ont oublié leur timidité et se sont bien intégrés dans le groupe.

La directrice de l’école a remercié les jeunes intervenants pour leur talent, leur patience, leur volonté, et leur créativité, elle a constaté que les enfants avaient  beaucoup changé dans leur comportement après cette séance d’animation.

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2016 4 24 /11 /novembre /2016 19:05
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 24 novembre 2016...  vers une opération à risque... demain !

 

Je me lève quand arrive Sylvie qui me prépare mon café... nous le buvons ensemble... nous prenons le temps de parler. Il y a toujours des nouvelles d'un jour à l'autre a fortiori d'une semaine à l'autre.

Sylvie fait la petite vaisselle, range les vêtements repassés d'hier, la planche et le fer à repasser... etc... puis nous nous préparons pour aller faire quelques petites courses. Nous allons chercher les mottes de foin retenues mardi, nous les rentrons à leur place et nous repartons via la grande surface avec mon fauteuil roulant manuel, comme d'habitude.

Nous rentrons pour ranger et préparer la soupe. Puis Sylvie me quitte jusqu'à jeudi prochain.

Je tente encore divers coups de fil afin de trouver un chauffeur pour aller à l'hôpital... mais c'est peine perdue ! En France, la personne handicapée est plus maltraitée que la femme saoudienne dans son pays et c'est pas peu dire !

J'appelle Maurice à treize heures... il a dormi tout le matin, le deuxième volet de sa scintigraphie cardiaque va se faire cet après-midi. Au moins, il a pu ainsi récupérer... mais il me dit comme il en a marre d'être coincé dans le lit depuis maintenant soixante treize jours, vivement qu'il se passe quelque chose ! Je raccroche car on doit venir le chercher pour l'examen.

Je passe l'après-midi à faire des papiers. Puis je prépare une compote sans sucre. Je n'en peux plus, je me repose devant un documentaire.

Soudain je reçois un coup de fil d'une amie qui à joint Maurice et qui demande que je le rappelle, il s'en va au bloc se faire poser un PICC line pour l'opération de demain. La scintigraphie de cet après-midi s'est mieux passée que celle d'hier. Son examen révèle une intervention chirurgicale à risque... ça on le savait déjà ! Mais là au moins les toubibs ont fait l'inventaire du bonhomme. Ils savent à quoi s'en tenir désormais.

Bon, je dois le rappeler vers dix-neuf heures où j'en apprendrai davantage.

Corinne arrive pour mes soins de pieds et me mettre des patchs de Versatis sur les reins car je souffre toujours de cette lombalgie chronique due à ma colonne vertébrale en vrille et à mes tendons, mes nerfs et mes muscles malades. Mes pieds ont été très bien soignés par Alexandra et présentent une meilleure allure.

J'appelle Maurice à dix-huit-heures-quarante-cinq. Bizarrement la scintigraphie a donné un bon résultat, les chirurgiens sont confiants, il aura une anesthésie générale... tout le monde sera plus tranquille. Il me dit qu'il va dormir... demain il sera à sept heures au bloc. Nous nous embrassons par téléphone... hauts les cœurs !

Quoiqu'il arrive me dit-il, je serai enfin délivré ! Je pars tranquille.

Corinne et toute l'équipe me transmettent leurs bonjour et leurs bonnes pensées à Maurice pour l'épreuve de demain.

Lucette, Véronique, Josiane, Marie et Anaïs, Nadia, Lucile, Cindy, Jeanne, Danyèle, Cécilia et sa famille, Marina, sa famille et le bureau, Danielle et ses enfants, Jacques et Élyane, Aïcha, Alain et Jacqueline, Pierre et Jeanne, Alain et Delphine, André et Sophie, Pierre et Éliane, Roland et Arlette, André et Jeanne, Marc et Marie-Claude, Marielle et Jean-Jacques, Joscelyne et Adrien, Gérard Gautier, Guillaume Ekoumé, Ziad Medoukh, Simone et Martin, Gabrielle Simond, ... je vais en oublier, la liste est si longue de nos ami(e)s qui pensent à lui... et toute notre famille, bien entendu avec ma tante Suzy bien aimée et ses enfants... cela fait bien du monde. 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 18:15
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

 

Mercredi 23 novembre 2016... une scintigraphie cardiaque en deux matinée.

 

Je me lève, Annie arrive et se met à la tâche. Elle me prépare mon déjeuner, je ne suis pas encore bien réveillée. Corinne, l'infirmière vient à son tour pour mes soins.

Ensuite, je m'habille. Annie a déjà fait l'essentiel à la maison et elle a repassé le linge. Elle et moi allons couper de la haie de l'autre côté du pré. Elle m'apporte une chaise car je ne peux pas venir en fauteuil roulant jusqu'ici. Nous coupons la haie toujours bien touffue mais à notre hauteur. Elle va jeter le fusain aux chèvres et nous rentrons.

Il fait soleil et un peu frais mais largement supportable. Dans l'après midi, les nuages reviennent.

Annie s'en va. Je me prépare un plat de courgettes à l'ail et à la tomate, un steak et un yaourt... s'est vite fait.

J'appelle Maurice vers treize heures car il doit être revenu de sa scintigraphie cardiaque et il a dû déjeuner. Il n'est pas en forme. L'examen a été dur. On lui dit qu'il devra revenir vendredi, mais il rouspète, vendredi il sera opéré. Bon, cela le tracasse vraiment. Sa tension est à 11,6 depuis trois jours, c'est vraiment peu pour lui habitué aux grands écarts de tension avec la maladie de Parkinson. Il me demande de le laisser dormir, de ne le rappeler que ce soir.

Je me mets en devoir de chercher encore une fois un transport, mais j'ai beau appeler divers organismes aucun n'est en mesure de me fournir la moindre aide, le moindre renseignement... si ça continue, je vais devoir faire du stop avec mon fauteuil roulant !... C'est absolument lamentable.

Je vais m'allonger un moment mais je ne ferme pas l'œil, je suis pétrie de micro crampes et j'ai très froid en étant très couverte.

Ce soir je rappelle Maurice, il aura la suite de sa scintigraphie cardiaque demain matin et sera opéré vendredi. Il va souper et dormir. Il espère qu'on ne l'appellera pas... il veut être un peu costaud pour demain et pour vendredi.

La nuit est tombée d'un coup à dix-huit heures. Il fait noir comme dans un four. Demain sera vite là... le vent se lève.

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 19:28
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 22 novembre 2016... soixante et onze jours d'attente au fond d'un lit !

 

Je me lève, Sylvie est là. Comme hier, je suis au radar et elle me prépare mon déjeuner.

J'ai eu un mal fou à m'endormir hier soir. L'annonce du recul de son opération m'a tourné dans la tête, à lui aussi... pourtant je le savais, je connais très bien la situation de santé de Maurice. Que les cardiologues refusent l'opération ce n'est pas nouveau, cela date de 2001... et depuis on l'a opéré sans anesthésie presque chaque année !

Je l'appelle. Il n'est pas en forme, on le serait à moins. Les infirmières de nuit ne l'ont pas changé, elles ont laissé le paquet aux suivantes. Ainsi il a attendu plusieurs heures avant d'être libéré. On lui a placé une antibiothérapie en perf, comme je le pensais et il était temps ! Je le rappellerai plus tard.

Je pars avec Sylvie à la recherche d'une ferme dont les occupants m'avaient vendu du foin... mais malgré le repère d'une chapelle, je ne les retrouve pas ! Nous en trouvons ailleurs pour jeudi.

Je rappelle Maurice un petit moment. Ses couches sont mal mises et cela l'irrite, il ne peut pas se gratter, la perf le gêne. Il n'est pas très dispos. Je le quitte pour déjeuner, lui aussi.

Je le rappelle ensuite... il n'est pas très content, trop mal dans le fauteuil, mal installé, il souffre le martyr et se demande quand est-ce que les infirmiers vont le remettre dans son lit, il n'aspire qu'à dormir pour ne plus sentir la douleur. Justement les voilà. Il me dit qu'il vont passer son antibiothérapie comme moi en cathéter à la veine centrale... pour l'instant il l'a sur le coude, pas facile pour bouger. Il me dit aussi que lorsqu'il sera opéré (s'ils y parviennent !) il restera quatre jours en réanimation... il reçoit les informations au compte gouttes. Enfin, il n'est pas en forme.

Un grand soleil brille de tous ses feux... pas de vent, calme absolu après la petite tempête de cette nuit. Je vais aller nourrir mes bichettes. Je reste dehors jusqu'à quatorze heures trente où je taille de la haie accrochée à mon fauteuil... je prends des tonnes de précaution afin de ne pas tomber... de toute manière cela ne me préviens pas. Puis je cherche du grain et je les abreuve. Froudenn ne cesse pas de bêler, elle doit être en chaleur. Il fait un temps frisquet.

J'ai hâte de rentrer dans l'atmosphère ouatée de la maison. En passant, je ramasse tout le persil, ce qui représente une bonne récolte et aussi la courge qui a poussé au petit bonheur la chance, sans doute portée par un oiseau.

Alexandra n'est pas encore là à quinze heures trente, si j'avais su je serai allée me coucher... je n'ai pas la grande forme.

Soudain Froudenn et Aig se mettent à jouer cornes contre cornes comme des folles... moi, je me traîne, tant pis, je vais m'allonger. Alexandra arrive à dix-sept heures. Elle me gratte bien mes pieds... cela va mieux, heureusement.

Je rappelle Maurice... il n'en peut plus, il est au bout du rouleau. Six médecins sont venus lui confirmer qu'il sera opéré vendredi matin. Il passe sa scintigraphie demain et il ne lui restera plus que jeudi à attendre, mais vivre dans ces conditions ce n'est plus tenable.

Il me déclare :

Si ça se passe bien à l'opération tant mieux, si ça ne passe pas tant pis, seulement ce qui me peine le plus c'est que je ne t'aurai pas vue avant !

Quoi lui répondre ? Notre situation est tellement triste... enfin pour l'instant nous nous raccrochons au téléphone...

Mes enfants m'appellent les uns après les autres et je rappelle Maurice. Il passe sa scintigraphie demain à neuf heures. Je lui téléphonerai vers treize heures. Il espère passer une bonne nuit.

La nuit est largement tombée sur la presqu'île... il ne fait pas chaud... Noël approche et cette année encore, le cœur ne sera pas de la fête...

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 12:44
NOUS VOULONS... / de Jean ILLEL, notre ambassadeur de la Paix (France)

Nous voulons changer la peur
par la joie de vivre et le partage
changer la violence par la fraternité.
Le monde a faim de fraternité
J'aime ceux qui aiment
ils sèment leurs rêves
en pétales de roses
sur le tapis de la vie
ils font danser les cœurs
mettent les couleurs de l'amour
sur les lèvres des mots
J'aime ceux qui aiment
ils disent que la vie est un rêve
que nous naissons pour l'aimer
Il n'y a pas que les oiseaux
qui dès l'aurore
malgré les craintes du jour
lancent un chant à la vie
moi aussi***
Le bonheur est de donner
du bonheur
aimer l'autre mieux
que sois même
là est l'aventure, l'avenir.
Nettoyons nos cœurs
à la fontaine de la fraternité.
Je leur offre le brin d'olivier
Partagez, partagez, partagez

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 20:27
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 21 novembre 2016... triste nouvelle !

 

 

Je me lève, Nathalie est là. Elle vaque à ses occupations et me prépare le déjeuner... je suis au radar.

Jean-François arrive pour mes soins. J'appelle Maurice, il vit dans l'attente de demain et dort tant qu'il peut, il en a grand besoin avec cette prochaine intervention chirurgicale. Il me quitte en me disant qu'il va dormir encore tout le matin, je le rappellerai après son repas de midi. Puis Nathalie m'emmène poster mon courrier, nous nous arrêtons prendre un café et parler un peu... pour me distraire.

Elle s'en va à midi et je déjeune. J'attends le fournisseur de matériel pour handicapé, il doit me rendre mon chèque pour payer la batterie d'un fauteuil roulant, mal libellé, me montrer le fonctionnement du lit médicalisé de Maurice, voir le vérin de mon lit (un gars est pourtant venu et a emporté le vérin défectueux), voir aussi pour le matelas à mémoire de forme de mon lit... aussi j'attends alors que je suis en crise d'asthénie.

Il arrive à quinze heures quinze et vérifie tout cela, je lui remets les ordonnances du médecin qu'ils doivent avoir en triple exemplaire... pas très rapide ce service !

Bon, je vais m'allonger et je lutte entre sommeil et somnolence... le vent et la pluie reprennent du poil de la bête... une nouvelle tempête forcit au rythme de la soirée. Ce matin j'ai constaté avec stupéfaction que le toit de la cabane aux chèvres s'était envolée et cassée en morceaux... moins grave la balançoire tombée sur le côté... des pots de fleurs aussi ont volés sous un vent de 154 km / heure.

Nathalie est allée tout remettre en place. Maurice y avait mis des sangles, mais les chèvres nous les ont arrachées par deux fois... ils faut qu'elles attrapent et arrachent tout avec leurs dents... il voulait sangler le toit d'une autre manière... je ne me rappelle plus où j'ai rangé ces sangles... il faut que je les retrouve ! Bref, nos petites amies ont dues avoir des frayeurs !

Ce soir je reçois un courriel de Gérard Gautier qui profite du 82ème Salon de l'Immobilier israëlien à Paris pour leur écrire. J'ajoute ma voix en écho à la sienne et je reçois une réponse qui ne mérite aucun commentaire tant il est emprunt d'ignorance, de haine de l'autre... au même instant je reçois un mot de mon ami Ziad Medoukh, professeur de français, auteur, poète et ambassadeur de la Paix palestinien qui m'annonce une excellente nouvelle, il est en France pour divers colloques dans les universités, aussi en Suisse et vient recevoir son Prix Littéraire. Je lui téléphone pour le féliciter, je suis si heureuse pour lui... il a pu enfin quitter Gaza, l'enfermée...

J'appelle Maurice... il est triste et déçu... les médecins sont passés le voir pour lui annoncer que son opération n'aura pas lieu demain... elle est reportée. Il doit passer une scintigraphie du cœur mercredi. Ils ont besoin de savoir s'ils peuvent vraiment lui faire une anesthésie générale car les cardiologues ne sont pas d'accord pour l'intervention. D'autre part, la péridurale risque d'être trop courte pour une aussi lourde opération, péridurale qui n'a pas pu lui être faite lors de sa dernière intervention chirurgicale... car il a deux hernies discales soudées sur sa colonne vertébrale (suite d'un premier accident de moto).

Bon, il prend son courage à deux mains et supportent ses maux avec patience. Heureusement qu'il est bien entouré, bien soigné cela lui permet d'être plus serein.

Quand à moi, rien de tout cela ne m'étonne, Maurice est un cas hors norme, extrêmement difficile avec le cumul de tant de pathologies sévères.

Je souhaite qu'il soit soulagé de sa si grande douleur, de cette infection si terrible et qu'il puisse au moins quitter le lit et se rendre aux toilettes. Il ne peut pas rester ainsi à croupir au fond d'un lit... c'est totalement inhumain ! Alors toutes mes pensées se portent sur une issue positive au drame que nous vivons.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 18:54
MESSAGE de MON AMI Ziad MEDOUKH, professeur de français, poète et auteur palestinien, ambassadeur de la Paix,...

Bonjour de Paris 

Je le plaisir de vous annoncer cette bonne nouvelle

Après  quatre ans bloqué à Gaza, et de 72 heures de voyage entre Gaza, le Caire et Paris , je suis arrivé finalement ce lundi en France pour des rencontres et des conférences universitaires et publiques en France et en Suisse 

Une  autre bonne nouvelle : je viens de gagner un prix poétique et je vais obtenir un diplôme d'honneur

Pour les amis parisiens, je vous invite si vous serez libre  à la cérémonie de la remise des diplômes d'honneur qui aura lieu ce mardi 22 novembre  à 18h00  à la Mairie de Paris 9ème, 6 rue Drouot 75009 Paris

 Métro Richelieu-Drouot.

Je pars le mercredi à Grenoble pour un colloque international à l'université de Grenoble, puis en Suisse, après je sera i à l'université du Havre avant mon retour à Gaza.

Amitiés de Paris

Ziad 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche