Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2018 1 23 /04 /avril /2018 09:00
VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 23 avril 2018... comme la veille, pire peut-être...

J'entends l'arrivée de Véronique R... je me lève... je ne me sens vraiment pas bien.

Je vais déjeuner et nous discutons. Puis Véronique me prépare le repas... je n'ai pas faim, cela ne change guère.

J'ai surtout besoin d'être au lit... pas de force, épuisée. Véronique me quitte à onze heures et j'attends l'infirmière.

Un grand soleil s'est levé et inonde la véranda... je n'ai aucun courage.

Je file au lit à treize heures et me réveille à dix-huit heures trente. Je mets la télévision, je scanne mes papiers, je n'ai plus d'encre, je ne peux pas avancer sur mes dossiers.

Je prends mon repas comme tous les soirs devant la télévision comme je le faisais avec Maurice, soupe et compote et je m'installe dans le fauteuil jusqu'à minuit.

VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 22 avril 2018... toujours plus bas...

Je me lève bien mal comme chaque jour. Sylvie est déjà là. Elle prépare mon déjeuner et nous prenons le café ensemble puis elle fait la vaisselle. Je n'ai pas de force, minée par cette maladie neurodégénérative qui m'entraîne toujours plus vers le bas... je demeure près d'elle... déjà onze heures, elle me laisse cependant que je me prépare pour aller manger chez mes ami-e-s à la Pointe-du-Raz. Je vais en béquilles jusqu'au garage, je l'ouvre et je sors mon fauteuil, ferme le garage de l'extérieur et roule jusqu'à la rampe où je vais fermer la maison, puis je pars avec un temps estival. L'océan d'un bleu limpide comme le ciel m'accompagne tout le long du chemin.

Je file sur la route puis je prends le vélo-route et je parviens chez mes ami-e-s. Je m'installe sur la terrasse en plein soleil, devant la vue somptueuse d'un océan sans houle. Alain me coupe des tartines de saumon, puis il m'apporte un morceau de far aux pruneaux découpé en dés... voilà qui me va bien, pas besoin de batailler avec mes mains et les couverts. Je ne me méfie pas et je prends un coup de chaud, je rentre vite me mettre au frais à l'intérieur où je reste un bon moment à discuter entre deux clients puis je rentre.

Épuisée comme d'ordinaire je vais me coucher.

Au soir je me sens vraiment mal... pas le moral, j'appelle ma petite-fille puis je m'installe devant le beau film sur l'océan 'Planète Bleue' où finalement je m'endors... je file me coucher.

Je me réveille à quatre heures, puis davantage sur le matin... problèmes respiratoires...

VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 10:34
Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 10:33
Partager cet article
Repost0
22 avril 2018 7 22 /04 /avril /2018 10:04
URGENCE HUMANITAIRE A GAZA : LEVEE DU BLOCUS !...
Lourd bilan ce vendredi à Gaza: 4 morts, des centaines de blessés parmi les manifestants non armés!
marie M
Francia

21 de abr. de 2018 — Quatre morts, dont un adolescent de 15 ans, et des centaines de blessés par l’occupant israélien qui a une fois de plus tiré sur des manifestants non armés à Gaza.
"Ces palestiniens manifestaient pacifiquement dans les zones dites "tampon de sécurité" imposées par les forces d’occupation israéliennes sur les frontières de la bande de Gaza. Plus de 40.000 Palestiniens de Gaza se sont rassemblés ce vendredi 20 avril 2018 pour la quatrième semaine de la grande « Marche du retour » dans une initiative non-violente afin de montrer l’attachement des Palestiniens à leur terre, que le droit au retour est sacré pour tout le peuple palestinien, et pour exiger la levée du blocus israélien inhumain sur la bande de Gaza. Les dirigeants israéliens, qui ne supportent pas ces manifestations pacifiques, ont fait ouvrir le feu. Mais malgré la brutalité des forces de l’occupation israélienne, les manifestants sont plus que jamais déterminés à poursuivre ce type d’actions. ", souligne Ziad Medoukh, professeur de français à l'université de Gaza.
D'après l'étude des blessures infligées, de nombreux éléments concordants témoignent du fait que les soldats visent la tête des manifestants!
Devant tant d'horreurs, certains jugent opportun de manifester leur désaccord avec la politique criminelle israélienne telle Nathalie Portman qui vient d'annuler son déplacement en Israël. "En raison des récents événements" a indiqué l’actrice américano-israélienne, sa "conscience" lui dicte de ne pas aller inaugurer en Israël la remise du prix "Genesis" également intitulé le "Nobel Juif".
Chacun de nous doit également en conscience appliquer le régime de sanctions à sa portée au quotidien: le boycott des produits israéliens: denrées alimentaires sous les marques Jaffa et Mehadrin, également attention aux dattes dites de la Vallée du Jourdain de facto volées par les colonies de Cisjordanie à la population Palestinienne, mais également boycott du laboratoire pharmaceutique TEVA.
Soutenons la Résistance non-violente du peuple Palestinien !

GAZA, LE CRI, Dana LANG, à Plogoff, le 16 août 2016,

Ah je veux dire ma révolte, ma rage et ma colère,

Je ne veux pas me taire

Ni éteindre ce sanglot dans ma voix,

Je veux dire vous soldats terroristes

D'une armée de terroristes

Du gouvernement terroriste d'Israël !

Car il faut appeler les choses par leur nom

Ceux qui brûlent sciemment

Les nouveaux-nés dans les bras de leur mère,

Ceux qui tuent délibérément les enfants, déchiquetés,

Coupés en deux, crânes et têtes arrachés,

Qui flinguent des jeunes innocents,

Des femmes, du vieillards comme des lapins,

Qui arrachent les oliviers,

Font couler des rivières de sang

Sur la terre Sacrée de Gaza,

Belle, fière, souriante, résistante, pacifique,

Et les gouvernants dans leur tour d'ivoire,

Nouveaux rois, pachas et sultans du monde

Ne bronchent pas, ni ne dénoncent

Des Droits de l'Homme la violation caractérisée

Depuis soixante-sept ans,

Ni ne condamnent d'une voix forte

Ces crimes contre l'humanité !

Qui ne dit mot consent

Ils se font complices de cette exaction

De ces crimes monstrueux,

De ce million d'hommes et de femmes

Sous les bombes, dans un blocus de huit années,

Dans un ghetto absurde, cruel et inhumain enfermés,

Il n'est pas pensable que de nos jours,

Des fauves assoiffés de sang se comportent de la sorte,

Permettez que je le dise,

Vous êtes vous-mêmes pire que les nazis !

Regardez-vous dans une glace,

Vous soi-disant responsables d'une nation

Vous êtes de pitoyables serviles pantins

Aux intérêts financiers,

Qui seuls comptent dans votre univers mesquin

Du haut de votre piédestal où rien ne vous atteint !

Je vous hais marchands d'armes, lobbyistes, exploiteurs cruels,

Qui ne respectez rien, écrasez tout au nom du fric roi,

Et vous politiciens de tous les bords, qui n'avez de paroles

Que des mots pour le temps d'une campagne électorale,

Vous qui n'êtes que mensonges et trahison !

Vous n'êtes rien que des misérables !

Partager cet article
Repost0
21 avril 2018 6 21 /04 /avril /2018 01:21
Partager cet article
Repost0
20 avril 2018 5 20 /04 /avril /2018 18:55
VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 20 avril 2018... un vent de bonheur est passé...

Je me lève pétrie de douleurs à huit heures trente juste pour l'arrivée de Nelly.

Elle me prépare mon déjeuner puis fait la vaisselle. Ensuite elle m'aide pour faire des reliures puis nous nous dirigeons au jardin. Elle range les pots de fleurs devant la rampe car j'ai eu le tort de les faire ramener près du garage ; l'ombre, le vent et le froid de cette année ont fait crever les géraniums si beaux l'été dernier.

Je reste près d'elle pour lui expliquer ce que je veux faire. Elle devient mes bras et mes mains. Je tente de couper les fleurs fanées d'un hortensia mais je ne tiens pas debout et je ne parviens plus à faire quoi que ce soit de mes bras et mes mains, je renonce. Et dire que j'aimais tellement m'occuper du jardin !

Je lui dis :

Eh bien, heureusement que j'ai trouvé de bons maîtres à mes biquettes car maintenant je ne pourrai même plus m'en occuper... je me trouve aussi mal que Maurice deux ans avant sa mort !

C'est vrai, il était comme moi, n'arrivait plus à marcher quelques pas, ni à se laver seul, ni à manger, et il se trouvait alité... ravagé par le syndrome de Parkinson maladie neurodégénérative comme la mienne, et diminué par son insuffisance cardiaque où il se remplissait d'eau qui lui coulait des jambes et du ventre... oh, comme il a souffert !

Moi, ce midi, je n'arrive plus à manger avec les couverts... il me faut prendre la fourchette à deux mains, sinon manger avec les doigts ce qui n'est pas terrible non plus avec mes doigts de singe !

Bref, Nelly a fait du rangement au jardin et cela me réjouit le cœur. Cette année fini le jardin, enfin le peu que je pouvais faire, tailler les fusains pour les chèvres naines... maintenant je ne peux plus rien couper !

Céline arrive quand nous sommes toutes les deux au soleil... enfin il fait si beau, si bon et si doux !

Après le repas, je fais un saut à la Pointe puis je rentre attendre mes ami-e-s, Pierre Monfort, poète-auteur-imprimeur-éditeur et son épouse Chantal. Mais à seize heures vingt-cinq, ils ne sont toujours pas là !... Ils se sont perdus dans les méandres de la route pour venir jusqu'ici... c'est vrai, nous habitons au bout, du bout de la terre de France... j'entends la voiture qui s'arrête et le claquement des portes... je vais à leur rencontre. Ah, comme nous sommes heureux tous les trois de nous renconter enfin !

Nous parlons, nous parlons, nous parlons deux bonnes heures... surtout moi, je suis si bavarde mais Pierre ne donne pas sa langue au chat, lui non plus ! Nous ne lâchons rien ! Échange fructueux et enrichissant... là est le vrai trésor de l'humanité !Pierre et Chantal sont arrivés avec des cadeaux et repartent avec des cadeaux... merveilleux moment ! Dommage je vais partir et c'est seulement aujourd'hui que nous nous rencontrons...

La soirée s'achève sur ces notes, cette rencontre qui me fait tant de bien... malgré mon état cette journée restera marquée dans ma mémoire à jamais ! Oui, j'ai besoin de rencontrer mes pairs pour être dans mon élément, pour tenir, pour survivre !

Pierre MONFORT, poète-auteur-imprimeur-éditeur et Chantal, son épouse...
Pierre MONFORT, poète-auteur-imprimeur-éditeur et Chantal, son épouse...

Pierre MONFORT, poète-auteur-imprimeur-éditeur et Chantal, son épouse...

Partager cet article
Repost0
19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 19:55
Partager cet article
Repost0
19 avril 2018 4 19 /04 /avril /2018 18:26

GAZA, LE CRI, Dana LANG, à Plogoff, le 16 août 2016,

Ah je veux dire ma révolte, ma rage et ma colère,

Je ne veux pas me taire

Ni éteindre ce sanglot dans ma voix,

Je veux dire vous soldats terroristes

D'une armée de terroristes

Du gouvernement terroriste d'Israël !

Car il faut appeler les choses par leur nom

Ceux qui brûlent sciemment

Les nouveaux-nés dans les bras de leur mère,

Ceux qui tuent délibérément les enfants, déchiquetés,

Coupés en deux, crânes et têtes arrachés,

Qui flinguent des jeunes innocents,

Des femmes, du vieillards comme des lapins,

Qui arrachent les oliviers,

Font couler des rivières de sang

Sur la terre Sacrée de Gaza,

Belle, fière, souriante, résistante, pacifique,

Et les gouvernants dans leur tour d'ivoire,

Nouveaux rois, pachas et sultans du monde

Ne bronchent pas, ni ne dénoncent

Des Droits de l'Homme la violation caractérisée

Depuis soixante-sept ans,

Ni ne condamnent d'une voix forte

Ces crimes contre l'humanité !

Qui ne dit mot consent

Ils se font complices de cette exaction

De ces crimes monstrueux,

De ce million d'hommes et de femmes

Sous les bombes, dans un blocus de huit années,

Dans un ghetto absurde, cruel et inhumain enfermés,

Il n'est pas pensable que de nos jours,

Des fauves assoiffés de sang se comportent de la sorte,

Permettez que je le dise,

Vous êtes vous-mêmes pire que les nazis !

Regardez-vous dans une glace,

Vous soi-disant responsables d'une nation

Vous êtes de pitoyables serviles pantins

Aux intérêts financiers,

Qui seuls comptent dans votre univers mesquin

Du haut de votre piédestal où rien ne vous atteint !

Je vous hais marchands d'armes, lobbyistes, exploiteurs cruels,

Qui ne respectez rien, écrasez tout au nom du fric roi,

Et vous politiciens de tous les bords, qui n'avez de paroles

Que des mots pour le temps d'une campagne électorale,

Vous qui n'êtes que mensonges et trahison !

Vous n'êtes rien que des misérables !

Partager cet article
Repost0
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 16:41
VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 18 avril 2018... nuit difficile...

Je dors profondément et en plein rêve j'entends la pointeuse. Évidemment je me lève totalement endormie. Annie m'aide à passer ma veste et je vais déjeuner.

Je discute de ma journée d'hier et je lui demande d'aller voir si il y a beaucoup d'eau dans la baignoire, elle parvient à fermer les robinets à fond et la fuite s'arrête. Il faut dire que la robinetterie ici, ce n'est pas terrible aussi bien dans la baignoire que dans l'évier de la cuisine. Dès le début de notre location j'ai dû faire venir un plombier pour le robinet d'un autre âge et le wc également défectueux... je ne parle pas des radiateurs dont seuls les deux de la véranda fonctionnent, celui de la cuisine qui a peine entrés dans la maison a trouver le moyen de se desceller du mur et de... mon petit fils a su lui mettre des bonnes fixations. Je ne parle pas non plus du sèche serviettes de la salle de bain que Maurice a dû neutraliser en le disjonctant au compteur car il y avait un cours jus au pied de celui-ci et l'an dernier avec Maurice agonisant, c'est Henk notre adorable voisin qui est venu le neutraliser complètement. Le cours jus refaisait de méchantes étincelles. En prenant possession des lieux, Maurice alité par sa double trépanation du cerveau le premier hiver, je suis allée acheter deux radiateurs d'appoint. Malgré cela cet hiver 2017-2018 nous avons beaucoup souffert du froid dans une maison mal isolée, pleine de courants d'air.

Avec Annie nous faisons un peu de rangement dans la véranda, histoire de remettre un peu d'ordre pour la visite de vendredi. Pour le reste des cartons dans chaque pièce attendent l'hure fatidique qui pour l'instant ne vient pas...

Céline, l'infirmière cogne à la porte et vient me soigner... elle a réussi à guérir mon pied droit, depuis six ans que je traîne avec ça ! Du coup, elle ne vient plus que tous les deux jours. Je dois téléphoner au médecin pour le renouvellement de mes ordonnances, traitement et prises de sang.

Puis je me retrouve seule. Annie à tout préparer en cuisine, dresser la table, fait la salade, mis en place la poêle, battue les œufs pour une omelette. Je n'ai pas très faim et cela me suffira amplement. J'ai surtout besoin de dormir... mais je n'y parviens pas. J retourne sur l'ordinateur à dix-sept heures.

La soirée sera pareille à toutes les autres...

VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 17 avril 2018... grosse fatigue... je lutte du matin pour tenir... triste anniversaire de mariage...

Je me lève au moment où Annie pointe à la cuisine. Nous sommes contentes de nous voir, je suis heureuse comme chaque matin avec chacune. J'aime les voir et c'est un tel soulagement que d'être aidée et se sentir moins seule aussi.

Ce matin, j'attends ma petite assistante sociale tellement charmante. Nous avons à voir ensemble tous les papiers que j'ai dû gérer jusqu'à ce jour et il y en a une sacrée pile, et puis elle va m'aider à remplir mon dossier de retraite dans le secteur privé que j'avais totalement oublié... c'est-y malin ! Eh bien voilà, au moins dix années de perdues ! Et sûr que je n'obtiendrai jamais les arriérés non perçus ! Comment ai-je pu faire l'impasse sur cette retraite aussi petite soit-elle ?

Bref, il faut voir encore le nombre de copies que j'ai dû tirer... pièces d'identité, livrets de famille, carte d'invalidité, avis d'imposition... etc... etc. Ah, j'en ai marre de tout cela... du silence dans lequel je suis plongée, ne rien savoir et attendre, attendre... ras le bol ! Je suis fatiguée, contrariée chaque jour par un nouveau problème ou un autre... quand tout cela finira-t-il ?

Bon l'assistante sociale me quitte sur une note positive, mais je vais la regretter car elle part sur un autre secteur, encore bien ma veine !...

Je tire les papiers demandés. Lorsqu'Annie s'en va je termine mon dossier par une lettre, cela me fait une bien grosse enveloppe. Je lui colle quatre timbres pour être sûre de son envoi.

 Je prends mon repas de midi, je n'ai guère faim et je me prépare à sortir. Je vais poster cet épais courrier.

Je file dans mon fauteuil roulant électrique lourd en direction de la poste. Un vent froid me transperce, je suis revêtue d'une cape car je ne parviens plus à m'habiller... je suis peu vêtue et j'ai froid. Qu'importe après la poste, je vais en direction de mes amis à La Pointe-du-Raz, pour être plus tranquille je fais le grand détour par les routes riveraines. Je viens de prendre un sacré bol d'air revivifiant.

Delphine m'offre un café, cela me permet de me réchauffer, de me détendre et de parler un peu... je suis tellement, tellement triste.

Je rentre et du coup je m'installe sur l'ordinateur... pour faire une lettre à ma banque qui n'a pas enregistré mon courrier du 27 avril, alors rebelote... et... je reçois un coup de fil de mes deux banques, l'une pour ma carte qui s'est faite avalée la semaine dernière, l'autre pour un problème de virement et de clôture de compte, puis aussi de ma mutuelle qui me réclame une pièce d'identité... mais quand est-ce que tout cela va finir ?

Bref, malgré tous ces tracas, j'ai ressenti l'impression d'avancer un peu mieux aujourd'hui...

Ce soir après le film, j'ai beaucoup de mal à me déshabiller et à mettre ma chemise de nuit... j'en bave des ronds de flan pour tous mes mouvements à présent.

Et puis d'un coup, je m'aperçois que la fuite d'eau de la douche que nous arrivions à contenir à condition de bien serrer les robinets est devenue soudain catastrophique. Lundi Nathalie a voulu nettoyer la baignoire alors que je ne m'en sers pas, je n'ouvre plus les robinets et voilà que cette fois c'est la grosse fuite... et hop un nouveau problème ! Zut, zut et rezut !

Je ne parviens plus à m'endormir. Je pense à Maurice, à son horrible souffrance, à son martyr, à ce que nous avons endurés ensemble ces trois dernières années. Ces quinze mois à son chevet jours et nuits et ces quinze jours où les médecins l'ont laissé agoniser à l'hôpital alors que le chirurgien de Quimper nous avait annoncé sa fin dans trois jours. Maurice les comptait lui les jours, mais ils le laissaient agoniser tranquillement dans la douleur épouvantable d'un infarctus mésentérique avec un intestin bousillé, et il a fallut que je me fâche pour obtenir le protocole que le chirurgien avait préconisé aussitôt, mais installé seulement douze jours après... soudain je sanglote et je pleure, je pleure.

Je me lève, je n'en peux plus... il est une heure, je me dirige vers l'ordinateur où j'écris... une belle page et au moment de l'enregistrer, eh bien elle prend le même chemin que mes deux lettres d'hier, finalement récupérées en les scannant, mais là, impossible de retrouver cette prose !Ah, je les accumule ! ! !

Dégoûtée, je file me coucher à trois heures...

VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 16 avril 2018... loque humaine... les jours passent rien ne change...

Je me lève à l'arrivée de Nathalie. Elle me prépare mon déjeuner. Nous échangeons des nouvelles. Dès mon réveil, je suis déjà épuisée, pas de force.

Nathalie me quitte, je prends mon repas et je file au lit jusqu'à dix-neuf heures trente.

Je téléphone à Pierre Monfort, poète breton qui veut passer me voir avec son épouse. C'est une vraie bouffée de bonheur et d'oxygène car je vais enfin pouvoir me retrouver de plain pied dans ma passion, pouvoir échanger entre collègue à ce sujet. Ils vont venir me voir à la maison, enfin la connaissance d'un poète-auteur-éditeur de la région.

Je prends mon repas et... télévision...

VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 15 avril 2018... épuisement total... douleurs récurrentes...

Je me lève à neuf heures juste au moment où Annig franchit la porte. Je suis crevée... je déjeune et si Annig n'était pas là, je retournerai me coucher.

Elle va chercher mon courrier avec à la clef encore une mauvaise nouvelle, et elle me prépare mon déjeuner et fait la vaisselle. Ensuite nous discutons tout le matin, elle repart à onze heures. Je prends mon repas à midi et je file sur l'ordinateur jusqu'à quatorze heures trente où je vais sur le lit et je dors durant cinq heures.

Je termine la soirée devant la télévision.

VOGUES LA OU TE MENERAS TON RÊVE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Partager cet article
Repost0
18 avril 2018 3 18 /04 /avril /2018 12:49
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche