Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 18:56
PRIERE D'UNE FILLETTE / Serge H. MOÏSE (HAÏTI) et LA PAIX EST NOTRE AVENIR / Alain MILLION, nos ambassadeurs de la Paix (FRANCE)

« PRIERE D'UNE FILLETTE » / Serge H. MOÏSE (HAÏTI)

Ce soir en fermant les yeux

Je m’adresse à toi dans les cieux

Pour te demander encore une fois

De bien vouloir entendre ma voix

Au cours de mes dix ans et demi

La vie hélas ne m’a jamais souri

Car je te confie dans mes prières

Le lourd fardeau de mes misères

Je le sais que tu es omniprésent

Tu connais tous mes tourments

Qui ont jalonné mon existence

Depuis ma plus tendre enfance

Je ne souhaite du mal à personne

Mais lorsque cette cloche sonne

Je sens marteler dans mon cœur

Le triste rappel de mon malheur

Je ne l’ai jamais connue ma mère

Mais pour elle je fais cette prière

Espérant qu’elle ne m’oublie pas

Sans elle je ne serais pas ici-bas

Emmené un de ces beaux matins

Au fort dimanche vers son destin

Je ne sais pas qui était mon père

Il ne me reste donc aucun repère

Vers toi encore s’élève ma voix

Je m’obstinerai à cultiver ma foi

Dix années d’une vie si maigre

Feraient de moi un bel ange nègre

Je n’en peux plus je t’en conjure

Reçois mon âme encore toute pure

Renvoie-moi la grande faucheuse

Car je suis déjà trop malheureuse.

PRIERE D'UNE FILLETTE / Serge H. MOÏSE (HAÏTI) et LA PAIX EST NOTRE AVENIR / Alain MILLION, nos ambassadeurs de la Paix (FRANCE)
PRIERE D'UNE FILLETTE / Serge H. MOÏSE (HAÏTI) et LA PAIX EST NOTRE AVENIR / Alain MILLION, nos ambassadeurs de la Paix (FRANCE)

LA PAIX EST NOTRE AVENIR / Alain MILLION

La terre est ma patrie et l'humanité, ma famille. La haine tue toujours, l’amour ne meurt jamais.
A tous mes amis, frères et sœurs de notre Terre-Patrie.
Le déversement des cris de haine et de vengeance ne sert pas la cause de la paix, de la fraternité et de la citoyenneté universelle.

Nos cœurs saignent et souffrent de ces massacres, de ces souffrances, de ces tueries barbares et haineuses.

Nos cœurs saignent et souffrent de ces profiteurs qui se servent avec délectation de la peur engendrée par ces assassinats orchestrés

par des lâches sans conscience. Mais, n'oublions pas l'histoire, nos valeurs, nos espérances et nos aspirations à construire un monde uni, soudé ,démocratique, solidaire et fraternel. La tâche est lourde, le chemin jonché d'ornières. L'œuvre en perpétuel recommencement.

Mais nous sommes humains et vivants, déterminés à voir grandir une civilisation de partage et d'entraide.
Ensemble, agissons pour la paix, qui que nous soyons et où que nous soyons.
La paix est notre avenir.
La France reste debout. Ses valeurs universelles ne plieront jamais face à la criminalité de fanatiques ignorants, de lâches qui se tapissent dans l'ombre
.L'humain tue l'humain. C’est la chose la plus dramatique qui soit. Les tyrans assoiffés de sang, les barbares sans conscience frappent des innocents.

Ils tuent la vie qui pour eux n'a aucune valeur, aucune importance. Mais la vie est plus forte que la mort. L’amour est plus fort que la haine.
Sur votre chemin, unis, ensemble, nous serons toujours là pour brandir notre seule arme: L'amour. C'est notre différence et elle est indestructible.
Sachez que nous sommes vivants pour nos frères et nos sœurs que vous avez tués.

Partager cet article
Repost0
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 12:46
PARLEMENT DE BRETAGNE "FEU MAL ETEINT" / Gérard GAUTIER, ancien conseiller régional, écrivain, poète, ambassadeur de la Paix
PARLEMENT DE BRETAGNE "FEU MAL ETEINT" / Gérard GAUTIER, ancien conseiller régional, écrivain, poète, ambassadeur de la Paix
PARLEMENT DE BRETAGNE "FEU MAL ETEINT" / Gérard GAUTIER, ancien conseiller régional, écrivain, poète, ambassadeur de la Paix

Gérard GAUTIER

aura le plaisir de vous accueillir

à l'occasion de la sortie de son dernier livre

Samedi 19 mars 2016

de 14 h. à 18 h.30

L’auteur n’a jamais accepté, comme de très nombreuses personnes, la version officielle concernant l’incendie du Parlement de Bretagne. Pas plus qu’il n’a accepté, pour l’imposer, toutes les collusions, les reniements, les volontés et autres «enfumages médiatiques» articles, tirés à part, livre de «chercheurs» (?), production de film...

Le fait d’être Conseiller régional - libre de toute contrainte émanant d’un parti politique - lui a donné, naturellement et de manière citoyenne, une responsabilité au regard des atteintes portées aux victimes et au Patrimoine de la Bretagne.

L’engagement de l’auteur a été, dés le début, motivé par la seule volonté de voir Justice rendue au concierge et aux marins-pêcheurs injustement mis en cause.

Du fait des importants témoignages qu’il contient, recueillis lors de rencontres, de conférences, de salons du livre, le livre «Parlement Bretagne Feu mal éteint»... est de nature à permettre la réouverture du dossier d’instruction.

Gérard GAUTIER Ambassadeur de la Paix

Honoré par cette distinction pour le poème « Avenirs décimés » et l’ensemble de ses actions en faveur de la Paix

Ancien Conseiller Régional de Bretagne Président Mouvement « BLANC C’EST EXPRIME »

Ancien vice-président du Conseil Culturel et de l’Institut Culturel de Bretagne

18 rue de Penthièvre 22000 Saint-Brieuc Téléphone : 02.96.33.50.34

Courriel : servicecompris@wanadoo.fr Site: www.blanccestexprime.asso.fr

Partager cet article
Repost0
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 20:28
LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG
A la fête des hortensias avec Toopie, ma petite chienne westie adorée
A la fête des hortensias avec Toopie, ma petite chienne westie adorée

Jeudi 10 mars 2016,

La tempête a cessé cette nuit. Tout est calme ce matin et un grand soleil inonde la presqu'île.

Depuis hier Maurice prend de nouveau de la fièvre et sa tension oscille entre 13 et 14 le matin. C'est une tension trop basse pour lui car son cerveau n'est pas suffisamment irrigué, mais il faut se contenter de tout cela puisque le moindre traitement ne fait que l'accabler davantage. Sa tension en yoyo ne peut pas être gérée par un médicament. Quant à la fièvre (qui dure depuis son AVC de 2001) cela est dû à ses problèmes cérébraux. Il faut accepter et faire avec... de toute manière il n'est plus médicalisé, il reste le traitement antidouleur pour lui garantir un semblant de confort de vie.

Après les soins, il trouve le courage de se traîner jusqu'au véhicule afin de me conduire en courses. Sylvie nous accompagne. Nous rentrons pour ranger mais Maurice mal en point, dans une extrême fatigue se plaint en arrivant au bourg. La maison n'est plus très loin maintenant, courage. Il rentre pour aller s'allonger dans son lit, le fauteuil du salon. Il se plaint à nouveau de la tête et ressent de la friture à l'intérieur.

Sylvie m'aide à ranger les courses, heureusement qu'elle est là. Maintenant, elle a bien l'habitude de la maison et elle demeure très prévenante envers nous. Elle a beaucoup progressé au niveau du service que nous avons besoin, elle comprend mieux nos problèmes. Nous l'apprécions de jour en jour.

Après avoir déjeuné, je rejoins Maurice au Salon pour l'accompagner moralement comme chaque jour. Je reste le plus possible près de lui et moi-même atteinte de mes crises d'asthénie chaque jour, je ne peux que m'allonger près de lui.

Malgré nos misères, les journées passent à la vitesse de l'éclair et je vois défiler les semaines à toute vapeur...

Vendredi 11 mars 2016,

Il fait très beau avec un grand soleil dès le lever du jour. Nous déjeunons. Nelly arrive puis Julien, l'infirmier qui assimile très mal le fait que l'on ne puisse plus rien faire pour Maurice...

Nelly se met en cuisine pour confectionner une tarte à l'oignon et une aux pommes. Maurice ne tient pas debout, il va mal avec une fièvre récurrente qui réapparaît depuis quelques jours... il va cependant couper de la haie avec l'aide de Nelly où il a failli tomber une fois de plus. Puis il regagne son lit.

Il pique une crise devant le courrier... notre mutuelle ne nous remboursera rien sur nos opérations des yeux... nous en sommes pour nos frais et quels frais ! Il téléphone à notre assurance et obtient une réponse négative... nous n'avons obtenu absolument aucun remboursement de leur part. Il est outré et du coup il résilie notre contrat. À quoi cela sert-il de payer chaque mois puisque rien ne nous est remboursé de ce que le Sécurité Sociale ne rembourse pas... tout l'argent versé n'a servi à rien sauf à remplir les poches de l'assurance !

De mon côté dès que Nelly en termine à la cuisine, elle vient m'aider à désherber le coin de fleurs devant la maison. En fait, elle fait tout, moi je ne le peux pas, je reste près d'elle et lui indique ce qu'elle doit faire. Il fait si bon que c'est très agréable de se trouver là au soleil pour une petite demi-heure. La prochaine fois nous aurons d'autre chose à faire au jardin. Il sera temps de s'en occuper. Je suis désespérée par l'état des palmiers après la dernière tempête avec des vents de 135 km heure. Il faut remettre des tuteurs assez hauts et solidement plantés en terre, ce que nous ne sommes pas parvenues à faire avec Véronique l'autre jour. C'est ennuyeux car le palmier du fond gît sur le sol... il était devenu si beau et bien haut déjà !

Dans l'après-midi, Gilbert vient nous voir pour dépanner l'ordinateur de Maurice... c'est long, il doit demeurer à la maison de quinze à vingt heures du soir. Maurice trop épuisé s'endort dans son fauteuil.

Ensuite, nous soupons et nous installons au salon pour suivre un film. Puis je regagne mon ordinateur.

Maurice ne parvient pas à s'endormir... il va encore passer une nuit mauvaise, hachurée, ponctuée par ses prises de calmants et ses changement de maillots trempés de sueur (jusqu'à six fois par nuit) et ses phases de sommeil difficiles.

Samedi 12 mars 2016,

Il fait un temps royal. Le soleil brille tôt matin, pas un seul brin de vent et un air très doux s'exhale de la terre bretonne. Un temps à aller se promener le long de la mer.

Nous déjeunons et nous nous apercevons que j'ai totalement fait l'impasse sur le beurre. Maurice y tient trop et nous allons devoir sortir. Après les soins, Maurice me demande de lui enfiler ses pantoufles. Il ne peut plus chausser de chaussettes depuis 2009, plus de chaussures depuis sa double trépanation et ne peut plus mettre de pantalon (plus la taille suffisante) alors il demeure en pyjama. Je tente de lui enfiler les dernières pantoufles à scratch que nous venons d'acheter mais ses œdèmes ont doublé de volume et cela s'avère impossible.

Du coup, je lui demande de s'allonger complètement dans son fauteuil, je ne peux pas me baisser sans tomber, c'est très difficile pour moi de l'aider. Cependant je lui enfile ses pantoufles orthopédiques (qui chaussent deux tailles au-dessus) en ouvrant les scratchs derrière le pied et sur le dessus puis je resserre le tout. Cette fois, il ne les perd plus ! Il sera bien mieux ainsi.

Nous partons en courses mais il ne peut plus monter ni tourner dans le véhicule... enflé de partout. Je n'ai plus aucune envie de sortir. Maurice fini par s'asseoir sur son siège et démarre... heureusement nous n'allons pas très loin.

Les courses sont rapides nous n'avions pas besoin de grand chose. Nous déjeunons et nous allons au salon. Maurice accablé s'endort. Il ne peut plus se mouvoir sans s'essouffler. Il manque aussi de respiration. Je sens bien comme il diminue tous les jours un peu plus et maintenant cela devient vraiment critique.

Julien, l'infirmier repasse le soir et il constate sa respiration si difficile... nous demeurons impuissants à faire quoi que ce soit.

Sur le soir je masse les pieds et les jambes de Maurice avec une crème pour le soulager de ses œdèmes.

La journée se termine avec un temps merveilleux où nous sommes restés à l'intérieur trop accablés de fatigue.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 23:24
Dana LANG / Poésiades de BAYONNE 2016

Dana LANG / TROPHÉES, MÉRITES, MÉDAILLES ET PRIX LITTÉRAIRES INTERNATIONAUX :

POÉSIADES DE BAYONNE 2016

Après les 44 Trophées, Mérites, Médailles et Prix Littéraires Internationaux récoltés en deux ans, Dana LANG devient lauréate d'une deuxième *Mention d'Excellence sur 50 finalistes pour son texte 'Ils se noient... sous nos yeux', décerné le 5 mars 2016 par l'Institut Académique de Littérature Francophone de Bayonne.

En 2015, elle avait reçu la *Mention d'Excellence sur 50 finalistes avec son texte 'Puisque tu vis, Philippe'.

(Cérémonie de Remise des Prix le samedi 16 avril 2016).

BAYONNE POÉSIADES 2016 Poésie libre libérée

ILS SE NOIENT... SOUS NOS YEUX / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, auteure fantasy, poète, ...

Ils se noient... sous nos yeux,

Sous nos yeux, ils se noient

Dans les lames glaciales

Ils se battent, se débattent

Ils coulent sans crier

Dans le silence des eaux glacées

Dures et sombres

Des vagues qui les accablent

Et rejettent des corps noyés

Ils se noient là... sous nos yeux...

Trois mille vies fauchées

Vois-tu cet enfant, ce bébé mort

Là sur la plage

La mer effroyable rejette

Ce petit corps

Pantelant...

Ils se noient là... sous nos yeux...

Il n'avait rien demandé

Que la paix !

Le droit de vivre heureux

Sous un toit dans le ciel bleu

Mais il se débat

Il se noie... sous nos yeux

Entends-tu les cris désespérés

De ses corps qui s'enfoncent

Dans la mer froide

Brutale sans pitié

Comme les hommes

Sans humanité

J'entends leurs cris

En écho dans mon âme

Et cet enfant qui pleure

Me diras-tu les mots

Pour empêcher

La mort de frapper infâme

Là, cet enfant, ces enfants

Qui se noient sous nos yeux...

Ils ne souhaitaient que la Paix,

Un toit, une école

Et du pain

Il ne veulent plus entendre

Les cris ni voir le sang

De leurs parents,

De leurs voisins

Ils veulent que cesse

Le bruit infernal

Des fusils et des bombes

Qu'il se taise à jamais

La paix, la paix, la paix

Crient leurs âmes sous nos yeux !

Quand ils se noient là...

Partager cet article
Repost0
9 mars 2016 3 09 /03 /mars /2016 12:56
Ensemble à l'Alliance Française de LYON
Ensemble à l'Alliance Française de LYON

Lundi 7, mardi 8 et mercredi 9 mars 2016,

Ces derniers jours il a fait beau mais dans un air glacial, et puis cette nuit la tempête s'est levée forte et brutale accompagnée de trombes d'eau. Au matin et dans la journée avec un grand ciel bleu, elle redouble de force... les grandes marées l'accompagnent.

Je m'éveille de nombreuses fois dans la nuit avec un gros mal de tête... la fureur du vent, sans doute.

L'état de Maurice se maintient douloureusement vers le bas. Depuis une semaine, il reprend mal à la tête. Il se déplace aux toilettes à grand peine et en glissant ses pieds sur le sol, démarche typique du Parkinson. Il tremble de tous ses membres, perclu d'œdèmes, des micro crises cardiaques lui paralysent le bras gauche. Il passe son temps au lit à savoir dans le fauteuil du salon, là où il s'endort. Il n'est jamais revenu dans le lit commun car il s'étouffe... ses problèmes respiratoires s'accentuent... et il ne supporte plus son respirateur depuis sa double trépanation... je pense que la pression est trop forte maintenant pour lui, cela lui fatigue le cœur beaucoup trop vite... enfin rien ne va, plus rien ne fonctionne.

Le traitement anti douleur lui abîme les glandes surrénales et il doit prendre de l'hydrocortisone en plus de la dose de cortisone pour maintenir son œdème cérébral qui perdure car la moitié seulement de l'éborme caillot de sang a pu être retiré... rien n'est simple surtout avec un K aussi compliqué. Mais il endure des maux sans nom... cela tourne au cauchemar un peu plus chaque jour... et moi, je l'accompagne comme je le peux en restant près de lui le plus possible. Je formule des vœux pour qu'il ne devienne pas totalement grabataire... cela deviendrait intenable pour moi.

Chaque fois que je peux disposer d'un peu de temps je me remets sur l'ordinateur... tous mes rêves les plus fous s'éloignent avec cette crise extrême à traverser une fois encore et où comme toujours les mains tendues pour la sauvegarde de mon œuvre se font inexistantes... comme tout ce que j'ai entrepris de grand dans ma vie, je me retrouve SEULE, désespérément SEULE... mais la vie va me devoir une belle revanche, elle ne peut pas toujours m'acculer indéfiniment à tant d'adversités...

Partager cet article
Repost0
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 19:14
JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES / Prose Poétique de Dana LANG
JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES / Prose Poétique de Dana LANG

Dana LANG / PUISQUE TU VIS, PHILIPPE (7 livrets de Prose poétique)

SOLITUDE / Soleils d'Hiver (livret n° 1 de prose poétique)

TREIZE, septembre 1985

Treize, comme une injure

Treize, comme l’humour

Treize, comme le bonheur

Treize, comme le malheur

Les deux treize confondus

Oserai-je l’écrire l’histoire de ma vie.

J’avais sur deux cahiers,

Mêlé prose, poésie et quotidien.

Il ne reste plus rien

De ces jours vécus, oserai-je crier

Tout le mal enduré,

Ma recherche du bonheur

A travers ce désordre.

Encore faire fleurir la vie

Quand il a tout détruit.

Et, je me bats, fourmi,

Sans savoir, je cherche le juste chemin

Et me pousse l’espoir !

RESTÉE LÀ !

Restée là, quelques jours, hébétée

Devant ces heures d’écriture déchirées.

Reviendra-t-elle la mémoire ?

Sur mon lit dans ma chambre noire

Les yeux clos, sans volets, ni rideaux,

Je n’ai pas de bureau,

Pourtant je me penche

Sur ces pages blanches

Pour vider mon cœur et soulager mon âme.

Il me semble vivre la clandestinité,

Toujours se terrer, se cacher.

Je repousse ses assauts, sa violence infâme,

Et l’angoisse…

Pour pourtant vivre

Et vivre encore.

DANS LE RUISSEAU

Il m’a fait tomber dans le ruisseau

Et dans le ruisseau, j’ai trouvé…des trésors.

DANS MA BOUCHE, octobre 1985

Le sang dans ma bouche a une odeur que je n’aime pas

Il est venu frapper encore une fois.

[...]

CE CHEMIN

Ma vie ressemble à ce chemin

Parfois il rétrécit, d’autres fois il s’élargit,

S’étale au soleil, se perd dans les champs

De coquelicots éclatants.

Mais voilà, il grimpe, accède aux montagnes,

Traverse des cols étroits

Où j’avance avec peine.

L’orage et le vent se déchaînent,

Et la tourmente éclate, si violente

Qu’au bord du précipice, je manque tomber.

La route redescend vers la plaine, la campagne

Et les peines s’amollissent. Et le soleil revient

OSE !

Ose aimer pour traverser les chagrins

Ose, pour éclater de joie

Ose, pour étouffer la douleur,

Ose, pour affronter la vie

Mais ose,… ose aimer.

Pour les textes ci-dessus Dana LANG / *Lauréate du Prix de Poésie Paul Éluard le 12 mai 2015 décerné par le Jury du Grand-Prix de la Petite-Camargue, les Amis de Frédéric Mistral et Alphonse Daudet.

FEMME, PETITE FEMME !

Femme, petite femme

Ton âme ressemble à un cœur

Dans l’écrin de ma main

Où gémit

La souffrance de tes sœurs

Ton regard

S’étale comme un lac blanc

Où se cherchent la paix et le bonheur

Tes mains caressent l’eau

Appel de la liberté où le vent

Envole la colombe

Ton ventre

Berceau de la vie

Enfante l’avenir

Ton corps entier érigé

Devient la figure de proue

D’humanité

Tu bâtis dans le chagrin

Le bonheur de demain

De quel fardeau

Peux-tu être affligée

Dont tu ne sortes

Victorieuse et anoblie

Peux-tu le savoir

Toi si petite

Petite femme ?

Pour les textes ci-dessus Dana LANG / *Lauréate de la Mention d'Excellence sur 50 finalistes décernée par le Jury des Poésiades de l'Institut Académique de Littérature Francophone de Bayonne le 20 février 2015

Dana LANG / 'MIROIRS' livret 2 de prose poétique /

É... CRIS DE FEMME

CIEL D’HIVER

Ciel d’hiver

L’horizon blanc de neige et de brume

S’effiloche dans les airs

En blanches plumes

Est-ce les oiseaux qui se tuent

Ou les rêves d’un dieu ?

Le froid engourdit les pas

Des passants qui se pressent

Et, j’ouvre des yeux étonnés

Sur ce monde aveugle

Qui ne comprend pas.

FEMME, BATS-TOI

Femme, bats-toi

Secoue le joug de la neige

Tes enfants te suivront

Dans le sillage des airs

Et demain la terre

Refusera ses chaînes

Les hommes répandent le sang

Et la haine

Et la guerre

Et tu portes la vie

Ils ont besoin de toi

Ils ont construit l’enfer

Gratte tes lourds sabots

Et cours les délivrer

Femme, force de frappe

Demain se lèvera

Déchirant ses voiles

Et ses cris, et ses larmes

Jetant ses oripeaux

Sa misère et ses maux

Au feu de cet enfer

Femme demain

Se nommera

Et deviendra

L’irréelle humanité

ROUGE SANG

Rouge sang sur la neige

Le cœur de l’enfant martyr

Et de la femme violée respire

Rouge sang sur la neige

Le merle noir se tient gelé

Sur ses pattes fines

Là-bas, au loin

Au même instant

Un enfant meurt de faim

Celle-ci, couchée dort

Sur la bouche d’égout

Un autre à ta porte

Pitoyable, mendie

Dans le métro erre la foule

Des sans logis

Rouge sang sur la neige

Dans la poubelle, un plus pauvre

Découvre l’enfançon

Dans un plastique

La femme battue se suicide

Un bébé vient au monde

Aujourd’hui

Une fille

Cœur rouge dans la neige

Là-bas des hommes font la guerre

Il neige

Faudra-t-il dormir ?

OISEAU BLANC

Toi, le grand oiseau blanc

Dont les pattes gèlent

Dans l’étau de glace

Sur le fleuve

Remue-toi pour ne pas mourir

Là pétrifié

Déchire le piège de ton bec

Force tes pattes

Déploie tes ailes

Les tiens te suivront

Dans la liberté

Alors force et nuage

Poésie et lumière

Deviendront le chant de tes frères.

CŒUR ROUGE

Sous des siècles d’oppression

Au centre de la terre

Le cœur rouge de la femme

Bat

Il respire ce noyau

Et enfle au cours du temps

Il devient le tambour

Grondant

Qui chasse la haine

Et la mort

Une bave d’incendie

Se répand

Elle brûle l’ignorance

Elle chasse la bêtise

Elle crache sur l’enfer

Des hommes

Comme mille serpents

Et lève triomphante et libre

Le drapeau de l’amour

Alors des milliers d’enfants

Sortent du ventre de la terre

Des millions de regards clairs

De nouveaux êtres égaux

Le corps et l’esprit nourris

De livres et de fruits

Ils bâtissent leur monde

En riant

Et le ruban de leur chant

Roule autour de la terre

Et devient le message de nos frères

Lointains

De la paix retrouvée

SŒURS HUMAINES

Toutes ces pierres et tous ces grains

Ces visages tourmentés

Toutes ces femmes au regard fier

Que j'ai croisées

Mon cœur bat à l'unisson

De mes sœurs humaines

Dans cet âpre combat

Elles s'insurgent par milliers

Belles et ardentes

Passionnées

Et se lève

L'armée des femmes

L'armée des mères

Pour écraser la haine

Et éteindre les guerres

CRI !

Blanc d'écume, blanc de mousse

De brouillard et de neige

Dans l'hiver de janvier

Je trouve la mort

L'implacable

L'assassin a tué

Sans comprendre

Une mère agonise son chagrin

Dans un coin de Provence

Secouée de sanglots

Sa voix me réveillent

Dans un rêve

Et je cherche des mots

Pour crier

Pour les textes ci-dessus Dana LANG / *Lauréate du 2ème Prix d'Honneur pour son recueil : ' É... cris de femme' décerné le 5mai 2015 par le Bleuet International.

[...]

JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES / Prose Poétique de Dana LANG
Partager cet article
Repost0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 17:12
LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG

Jeudi 3, vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 mars 2016,

Maurice va mal, de plus en plus mal... la nuit il ne dort presque plus. Ses œdèmes s'élargissent sur le corps et ses pieds sont de plus en plus enflés. Le matin, après les soins lui revient une petite lueur de faible force et c'est ainsi que jeudi matin, il me conduit chez la coiffeuse et part avec Sylvie faire quelques courses.

Vendredi matin, il s'efforce à aller chez Pierre souffrant pour le saluer... mais il ne tient pas longtemps assis sur une chaise et se dépêche de rentrer sur son vieux fauteuil roulant.

Dimanche, il trouve un sursaut de vie pour aller chercher une branche de haie aux chèvres mais il rentre épuisé et s'endort immédiatement. Il dort profondément toute la journée et il me faut le secouer pour les repas. Caroline, l'infirmière arrive à seize trente pour ses soins et elle doit le réveiller...

Je pense au Salon du Livre 'La Mouette Liseuse' de Rédené où je n'ai pas pu me rendre faute d'avoir un chauffeur, un assistant pour m'y emmener... mais en voyant Maurice ainsi, je me trouve rassurer de ne pas l'avoir laissé seul à la maison... la situation devient de plus en plus critique.

Je vis dans l'instant, j'avise dans l'instant, je réagis dans l'instant... dans un moment où tout projet, tout rêve devient impossible... je ne me pose aucune question à long terme... comment faire autrement ?

Le temps se rétablit peu à peu... le vent s'est tu... le soleil apparaît ou disparaît selon l'humeur du jour... quelques averses éparses persistent.

Nos chèvres se donnent en spectacle en jouant comme des folles à saute-mouton, à attrape-moi si tu peux. Elles se balancent puis se courent après à la vitesse de l'éclair... des petits lapins batifolent autour d'elles, un couple de choucas visite chaque jour l'enclos aidés en cela par les pigeons de Roland... les poules se suivent, picorent à qui mieux mieux et pondent dans leur nid.

Tout ce petit monde heureux me contente les yeux et m'apporte la paix.

LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG
Partager cet article
Repost0
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 20:11
SALON DU LIVRE LA MOUETTE LISEUSE le 6 MARS 2016 à REDENE / Présence de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, auteure fantasy, poète, ...

Le LIONS CLUB QUIMPERLE vous invite à participer au 4ème salon du livre de Rédéné

qui se déroulera le dimanche 6 mars 2016 de 10 h à 18 h à la salle Jean-louis Rolland à Rédéné (29300)

sous le parrainage de Firmin LE BOURHIS.

Hélas n'ayant trouvé personne pour m'y conduire, je ne pourrai pas honorer de ma présence ce Salon du Livre et la mouette liseuse en sera attristée comme moi-même. Michel BIGNAN m'attend pour l'année prochaine... merci Michel de vos courriels et de votre généreuse sollicitude. Je serai avec vous et tous les auteurs présents avec mon âme et par le coeur... Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, auteure fantasy, poète, ...

Partager cet article
Repost0
2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 13:31
LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG
LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG

*C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches !

*Ma vie est une énigme dont ton nom est le mot.

*La mélancolie c'est le bonheur d'être triste.

*Le style est comme le cristal, la pureté fait son éclat.

*L'homme trouve la raison en lui et la sagesse hors de lui.

*Il n'y a rien de plus puissant qu'une idée dont le temps est venu.

*L'un des privilèges de la vieillesse, c'est d'avoir, outre son âge, tous les âges.

*Les mots manquent aux émotions.

(Victor Hugo)

LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG

Samedi 27 février 2016,

Il fait grand soleil avec des températures les plus basses de l'hiver 2°. La journée se passe dans le plus grand calme.

Je m'installe sur l'ordinateur et recherche mes cd pour continuer mon récit 'La Maison du Bout... de la Terre' manque de chance, tout s'est effacé. Que s'est-il-passé ? Je ne comprends pas, j'ai effectué les mêmes manœuvres que d'habitude... non, il s'agit de ma souris interne... je ne dois pas écarter mon doigt d'un millimètre ! Alors là, je suis sidérée !

Il va me falloir tout reprendre, tout recommencer, mince alors ! Je râle, je rouspète, je m'en veux d'être aussi bête !

Tant pis pour moi, je vais devoir tout refaire et ça ne sera pas la première fois... je me souviens pour ma trilogie fantastique, six mois d'écriture envolés avec une fausse manipulation... depuis je me suis corrigée, mais n'empêche il m'a fallut réécrire six mois de ma création... pas facile de retrouver les mots, l'action... quand enfin au fond de mon lit (trois ans totalement alitée, paralysée) j'y suis parvenue, je me suis jurée de faire attention... et mon étourderie me joue toujours bien des tours !

Dimanche 28 février 2016,

Céline l'infirmière arrive un peu plus tard. Maurice a déjeuné, moi je termine. Puis, je me mets en cuisine, lave la vaisselle d'hier et étend le linge.

Nous déjeunons, puis je vais cueillir du lierre et des haies de fusain à mes petites biquettes, je nourris aussi les poules des restes de légumes et de la table. Les chèvres se régalent de feuilles de choux de Bruxelles, des épluchures de kiwis, de poires et de pommes. Nous nous reposons cet après-midi devant deux excellents films. Le premier retrace la vie d'un grand professeur scientifique anglais atteint de la sclérose latérale amyotrophique autrement dit la maladie de Charcot ou SLA. Ce médecin Charcot a aussi découvert la mienne avec deux autres médecins anglais la Charcot Marie Tooth (sclérose des nerfs périphériques rare et génétique).

Nous terminons la journée calmement. Maurice prend une nouvelle crise avec son cœur. Il laisse passer. Nous bataillons ferme avec une fuite sur le WC, mais nous tâchons de relativiser. Nous finissons autour d'une soupe et rejoignons nos fauteuils au salon.

Lundi 29 février 2016,

Il fait beau et doux... enfin le soleil s'affiche de la partie et nos poules se remettent à pondre.

Je me lève alors que Véronique M. est déjà là et Maurice a le nez plongé dans les tartines. Nous déjeunons.

Puis il commence à préparer ses papiers et la sacoche pour le respirateur qu'il doit emmener pour sa visite chez le pneumologue à l'hôpital de Quimper cet après-midi.

Il se fait habiller par l'infirmière mais plus aucun pantalon ne lui sied. Autant qu'il reste en pyjama, c'est ainsi qu'il est le mieux. Il n'a guère envie de s'y rendre. Il est devenu hyper allergique aux établissements hospitaliers.

Il doit prendre sur lui et faire des efforts considérables pour se lever à l'arrivée du chauffeur du VSL qui emmène le fauteuil manuel dans son véhicule. Ils quittent la maison à quinze heures.

Un moment plus tard Marc survient pour vérifier nos toilettes qui ne fonctionnent toujours pas... il y a une grosse fuite au niveau de la pipe. Il regarde aussi nos fauteuils dont les boulons lâchent de toute part. Il faut aller acheter ce qu'il faut pour que cela tiennent définitivement. Puis il se retire.

Je me repose un moment au salon puis je me remets sur l'ordinateur où je dois effectuer des heures de travail de récupération de mes textes... quel bazar ! Il va falloir que je sauvegarde avec minutie.

Maurice rentre à dix-huit heures totalement épuisé, surexcité et en crise de panique comme cela lui arrive souvent à présent.

Affolé il ne me parle pas de sa visite mais il cause beaucoup et vite... ce n'est pas étonnant s'il est tellement malade, les infirmières se sont trompées, elles lui donnent trop de cortisone !... Je n'y comprends rien, cela m'inquiète... puis il recherche dans ses remèdes... il me dit que la pharmacienne lui a refusé ses comprimés... je me pose des questions... je le presse de m'expliquer correctement la situation... rien à faire, il s'énerve, s'enferre dans ses contradictions... bref, la pharmacienne lui a refuser sa morphine sous prétexte qu'il doit en avoir encore pour huit jours à la maison... ça ne colle pas... il s'entête à calculer avec ses 20 mg... mais je lui dis qu'il se trompe, il ne s'agit pas de 20 mg matin et soir mais 40 mg matin et soir... il s'interroge mais reste sur ses positions et appelle le cabinet où se trouve Béatrice. Il lui annonce que les infirmières se sont complètement plantées... il reste sur cette position fausse. Bon, je lui redit qu'il se trompe, il s'agit d'une erreur, le médecin a dû se tromper et Maurice ne suit plus vraiment son traitement... il s'y perd. Bref, le remplaçant c'est trompé dans la prescription et le médecin sur cette lancée à continuer en écoutant Maurice qui se leurrait... je leur ai fait remarquer mais pas assez fort... finalement, j'ai fait un mot au docteur pour qu'il rétablisse la situation au plus vite. En attendant, ce soir Maurice n'aura que 20 mg de produit morphinique au lieu de 40mg, il risque fort de souffrir ! Il va falloir rééquilibrer avec les doses intermédiaires... compliqué !... Mais quelle salade, quel énervement pour lui qui veut toujours s'occuper de tout quand il ne le peut plus !

Une fois le calme retrouvé, il me confie qu'il a apprécié le pneumologue du Centre Hospitalier de Cornouaille à Quimper. Le spécialiste lui a confirmé la gravité de sa situation avant et après sa double trépanation... le caillot et l'hémorragie étaient extrêmement graves, mais maintenant ce qu'il reste du caillot de sang est toujours aussi grave. Il ne nous apprend rien.

Dans tous les cas, il devra revenir pour une visite prolongée d'une nuit avec son respirateur. En attendant, le médecin va contacter celui de Lyon à l'hôpital de la Croix-Rousse pour un suivi régulier.

Mardi 1er Mars 2016, nous fêtons les 25 ans de ma petite-fille Mélissa,

Je me lève pour mettre les pieds sous la table. Maurice a déjeuné et Véronique R. me sert un café bien chaud. Céline est déjà là. Nous reparlons de l'incident d'hier et Céline affirme avoir suivi la prescription à la lettre ce dont je ne doute pas une seule seconde.

Comme d'habitude Maurice va très mal. Il a besoin de se reprendre, de dormir le plus possible. Cette nuit ses quintes de toux m'ont réveillées. Malgré cela, il s'en va avec Véronique R. cueillir un peu de haie de fusain pour nos biquettes. Elles ont aussi réussi à renverser la huche à pain mise pour le maïs il y a deux jours. Elles en profitent pour sauter dessus et faire les folles. Ah, les chameaux ! Aussi s'en va-t-il remédier à cela. Il réinstalle la huche avec un clou. Mais bien entendu il rentre totalement épuisé.

Comme chaque jour, nous avons une pensée particulière envers nos enfants et surtout aujourd'hui envers notre petite-fille Mélissa. Elle fête ses vingt-cinq ans avec son amour, son trésor de bébé d'un an.

Après le repas, Maurice s'allonge et s'endort pour l'après-midi. Céline repasse pour les soins. Demain, je devrai être à jeun pour ma prise de sang régulière tous les trois mois.

Le ciel est resté gris pour une journée qui s'achève dans le calme.

Mercredi 2 mars 2016,

Aujourd'hui un grand soleil se lève sur la Pointe mais aussi un vent fou et gelé qui refroidit tout.

Je me lève toute endormie pour attendre l'infirmière au salon. Je dois être à jeun pour ma prise de sang. Véronique M. arrive suivie de Céline qui passe directement à la prise de sang puis elle s'occupe de Maurice.

Ce matin Maurice n'a qu'une seule idée en tête : maintenir le piquet du portail des biquettes par un mortier. Ce qu'il s'en va faire immédiatement avec l'aide de Véronique. C'est bien vite fait et cela nous évitera bien des problèmes. Bon, il rentre à la maison content mais gelé.

Je demande à Véronique de me laver les petits rideaux de la cuisine et ceux de la chambre puis de les inverser, pendre les hiboux dans la chambre assortis à la couette et mettre les papillons dans la cuisine. Voilà l'assortiment me convient mieux.

En cuisine, je prépare les légumes pour une jardinière et Véronique vient m'aider pour les épluchures. Véronique se retire au son de la pointeuse (qu'est-ce que ça m'énerve!) et nous passons à table.

Nous allons essayer de nous reposer cet après-midi mais le fournisseur du respirateur doit passer. Étrange qu'il vienne nous voir juste après la visite chez le pneumologue ! Le médecin a dû le rappeler à l'ordre... c'est incroyable... ces fournisseurs ne sont là que pour encaisser mais pour le suivi du malade, les changements de masques il n'y a plus personne... c'est fou ce que la conscience professionnelle des gens à diminuer !

Et puis, nous devrions aussi avoir la visite de Marc... enfin, nous verrons. De toute façon Maurice dort trop la journée et pas assez la nuit.

Un vent fou souffle en sifflant méchamment dans les bruyères et les ajoncs de la lande.

Partager cet article
Repost0
29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 19:22
Vautours dans le ciel
Vautours dans le ciel

Depuis le Larzac, ma fille aînée m'envoie cette liste de soutien pour la faune sauvage du Larzac cliquez sur ce lien :

Soutien au Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage Caussenard - Ulule

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche