Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 22:04
Mon poème est lu sur la passerelle lors de la Marche Des lampes pour Alep à Audierne jusqu'au phare...

Mon poème est lu sur la passerelle lors de la Marche Des lampes pour Alep à Audierne jusqu'au phare...

Marche avec des lampions allumés dans la nuit de l'indifférence...
Marche avec des lampions allumés dans la nuit de l'indifférence...

Marche avec des lampions allumés dans la nuit de l'indifférence...

Dimanche 18 décembre 2016... marche pour Alep à Audierne...

 

Je m'occupe de Maurice jusqu'à une heure, puis je vais me coucher. À deux heures quinze, il m'appelle, il a faim... je lui prépare des tartines beurrées. Il me rappelle à trois heures quinze, je dois le laver, le masser, le changer.

Je l'entends crier à cinq heures trente, je me lève... sa jambe le fait souffrir horriblement. Je le masse, lui cale un gros coussin dessous et je lui pose un pain de glace. Il crie jusqu'à six heures trente du matin... je me relève et je vais voir ce qui le met dans cet état. Il a très mal sous la cuisse. Je lui demande de se retourner en s'aidant avec la barrière du lit. Il a gratté avec un goupillon et de la crème et son alèse de coton est en miettes. Je vois qu'il s'agit de la grosse tache noirâtre de sa cuisse qui lui mène la vie dure.

Lorsque je suis debout à huit heures, je lui prépare son déjeuner et je déjeune à mon tour. Audrey, l'infirmière arrive pour ses soins. Pendant ce temps, je commence à préparer les moules. Heureusement qu'André les a nettoyées car je ne pourrai pas les faire moi-même. Là le travail est bien dégrossi.

Lorsque l'infirmière s'en va, après mes soins, je m'occupe à nouveau de Maurice. J'applique deux très gros pansements de duo-derm... mais il ne devra pas se remonter sans cesse dans son lit. Pour cela je lui mets le drap de glisse sous la grande alèse. Je dispose aussi le petit drap de glisse sous ses pieds afin qu'il puisse faire sa gymnastique dans la journée.

Je retourne à mes fourneaux. Je fais cuire les moules avec de la bière comme Maurice a envie. Manque de pot, évidemment, je ne parviens pas à ouvrir la bouteille, elle échappe de mes mains de singe et se renverse sur le sol... je peste tant et plus. Maurice dans son lit m'ouvre une autre bouteille. Je rajoute à ma sauce du persil, de l'ail préparé la veille (heureusement) et de la crème.

Nous déjeunons autour du lit de Maurice et nous nous régalons avec des poireaux en salade, du gratin dauphinois et les moules sauvages grosses comme des huîtres !

Je vais voir mes petites protégées. Je leur amène du grain et de l'eau puis je rentre car malgré un énorme soleil, il fait froid.

Je fais la vaisselle puis je me mets sur l'ordinateur... Maurice s'est endormi profondément juste après un coup de fil de mon fils. Cette année les enfants fêtent Noël chez leur sœur Nathalie, cela me rend toujours très heureuse de savoir toute la fratrie réunie. Eux, bien entendu, sont toujours tristes de devoir faire les fêtes sans nous... mais depuis plusieurs années nous sommes victimes de notre état de santé dégradée.

Aujourd'hui toutes mes pensées volent vers Alep, et ce soir la population se met en marche et se réunit au phare d' Audierne pour envoyer les pensées du peuple de France à celui de Syrie sous le joug de dictateurs sanguinaires qui bafouent impunément la vie sacrée, et ne respectent pas le désir du peuple Syrien à l'émancipation, à la démocratie. Pour garder leur pouvoir et leur suprématie sur les peuples, ils noient ce besoin de liberté dans le sang des innocents ! Ce soir mon pamphlet 'Alep, ton cri monte au ciel ' sera lu devant tous les participants. Comme je suis bloquée à la maison, que je ne peux pas marcher, ni conduire, ce sera une manière d'être là-bas avec tous, par mon âme et mon cœur. Car je pleure, et je saigne de savoir autant de petits enfants sous une pluie de bombes !

Maurice se réveille et vers dix-sept heures je dois le changer. Il se plaint d'avoir mal sur sa cuisse... évidemment le pansement a bougé et fait un bourrelet. Je le décolle doucement pour le recoller... je verrai ce soir si je dois le lui retirer avec de l'eau. Il s'endort après avoir mangé un bout de raisin.

Lundi 19 décembre 2016... consultation à la Cavale Blanche à Brest...

 

La nuit se trouve très agitée, après l'avoir lavé, massé, changé, je me couche à minuit... mais il me réveille toutes les heures.

Il me sonne à huit heures car il veut déjeuner mais je lui rappelle qu'il va avoir une prise de sang. Zut, il est déçu, il risque de déjeuner tardivement. L'infirmière arrive à neuf heures trente et nous lui avons préparé ses tartines et son cacao sur la table de la cuisine. Audrey lui passera, en attendant je sors en courses avec Nathalie... il serait temps que je songe à Noël.

Nous rentrons rapidement. Nathalie a terminé le tour de la maison et elle m'aide à confectionner une salade de fruits copieuse, cela m'évite bien de la peine... je n'arrive plus à peler les oranges.

Sur la revue que m'envoie l'association CMT France, je vais pouvoir m'acheter un stylo pour écrire correctement et un doigt pour m'aider à ouvrir les paquets et toutes sortes d'autres choses... il faudrait que je trouve un ouvre bouteilles de lait, d'huile, etc... et aussi, des couverts spéciaux pour la Parkinson.

Nathalie nous quitte à midi. Auparavant, elle m'a donné un coup de main pour déblayer toutes les affaires autour du lit de Maurice car les brancardiers viennent nous prendre à treize heures trente pour une consultation d'après opération. Ils arrivent en retard retenus par les travaux sur Audierne et aussi pour avoir déposé une malade en route.

Les ambulanciers que nous connaissons tous à présent, portent Maurice du lit au brancard, puis ils chargent mon fauteuil roulant manuel et nous voilà partis après avoir été bien installés dans l'ambulance.

Il nous faut deux bonnes heures pour parvenir à Brest. Le voyage s'est fait bien pénible pour Maurice et pour moi aussi qui ressens une vive douleur neurogène dans le dos. Nous faisons malheureusement la queue à la radio pour son genou et de nouveau la queue pour des papiers cependant que Maurice souffre de plus en plus sur le brancard surtout de ses traces noirâtres sur le cuisse et sur sa cheville droite, enfin le brancard est vraiment petit pour sa morphologie exubérante. Je m'inquiète car depuis avant hier son ventre s'est remis à enfler et se gonfler d'eau... les œdèmes cardiaques vont-ils revenir de plus belle... j'en ai comme une mauvaise impression.

Les médecins font entrer le brancard dans leur bureau et ausculte sa jambe débarrassée de ses quarante agrafes. Ils sont contents de leur boulot... ils peuvent. Il fallait oser faire une telle intervention sur un bonhomme perclus de tant de pathologies graves. Bon, mais Maurice s'est trouvé entouré une belle collégiale de médecins qui ont réfléchi durant quinze jours à cette situation périlleuse.

Finalement, nous ne sommes pas fâchés de rentrer... crevés ! Maurice n'a qu'une hâte, retrouver son lit, souper et dormir. Nous téléphonons dans l'ambulance à Jean-François qui a la gentillesse de venir à dix-neuf heures pour laver, masser et changer Maurice.

Une fois bien installé dans son lit, je lui apporte la soupe et un morceau de flan... il commence à s'endormir. Alain et Justine nous rendent visite... nous sommes très heureux de les voir mais ils ne sont pas en forme pris par une bonne bronchite. Ils s'en vont, Maurice s'endort tout à fait... ah, s'il pouvait dormir la nuit entière... mais là, il ne faut pas rêver !

Ce soir j'ai reçu un message du responsable de la marche d'hier soir à Audierne... mon poème a bien été lu sur la passerelle devant une assemblée de cent-soixante personnes. Merci à toi, Jean-Paul... ainsi j'étais présente.

J'ai également lu un message de ma grande, douce et si belle amie Lucette. Cela m'a apporte du baume au cœur.

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
Merci dana
votre poème a été lu sur la passerelle dans les lumières moirées du soir 160 personnes. très bien, et 160 personnes heureuses d’être là collectivement avec fraternité
encore merci
portez vous le mieux possible
jean paul
Répondre
L
Bien chère Dana,
Je ne cesse d'avoir des pensées de compassion pour ce que tu vis, pour ce que vous vivez Maurice et toi ; mes mots n'ont pas assez d'épaisseur pour dire combien je suis chagrinée par tant de difficultés, tant de souffrance, tant de trop de tout qui ne cesse... l'espoir ne vous quitte pas, je le sens bien mais comment résister jour après jour à tant d'assauts de la vie ?
Et dans ce cumul de souffrance, ce ne peut-être que toi chère et belle Dana qui sois portée vers la souffrance d'autrui, vers l'insoutenable de ces bruits du monde quand ils sont violence et destruction. Comme il est bien rédigé le pamphlet que tu as eu la belle intelligence de composer et qu'il soit lu hier est une très belle signification pour tenter d'éveiller les consciences et informer encore et encore, à travers ta poésie.
Je n'aime pas cette période de l'année, j'aimerais pouvoir sauter directement au mois suivant. Trop de déballage, trop de superficialité, trop de tout dans nos pays nantis ! comment oublier ceux qui n'ont plus rien, qui tentent de trouver le sommeil quand sifflent les bombes sur leur tête, quand tant de blessures ne peuvent être soignées, quand la guerre nous est montrée avec les moyens audiovisuels qui sont les nôtres aujourd'hui ? Comment viscéralement oser fêter quoi que ce soit alors que nos frères et soeurs sont dans une souffrance absolue ?
Et toi Dana, comment fais-tu pour ne pas tomber ? comment fais-tu pour ne pas être
effondrée par tant de difficultés que tu vis au quotidien, quand ton Maurice hurle de
douleur ? impuissance et dévouement sans limites sont ton quotidien. Bravo à toi !
quel exemple tu nous donnes !
Tous nos petits soucis ne sont que peccadille à côté de cela !

Le brouillard ne nous quitte pas ici, gel toutes les nuits, purée de pois la journée, une
froidure humide qui fort heureusement, tu n'as pas dans ce bout du monde où tu as même jardiné il y a peu de temps. Cela paraît irréel ; ici ma véranda affiche 1° ce matin, c'est dire !
Je pense à toi, je pense à vous, je vais partir chez ma mère comme chaque jour et ensuite
vers multiples tâches. Que le ciel vous garde et vous apporte enfin de l'apaisement, de la guérison pour Maurice et te permette de tenir dans ce contexte ô combien difficile.
Je vous embrasse tous deux très fort, avec toute mon affection.
Lucette
Répondre

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche